/news/politics

Retrait de Lévis

Québec suspend le financement de 56 M$ réservé pour le SRB

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Considérant que le projet de SRB, sans la participation de la Ville de Lévis, a maintenant «du plomb dans l’aile», le gouvernement du Québec a décidé de suspendre le financement de 56 M$ prévu au dernier budget provincial.

«Il a certainement du plomb dans l’aile. [...] Évidemment, il faut qu’on retourne à la table à dessin. [...] La Ville de Québec doit être en sérieuse réflexion, selon moi», a dit le ministre des Transports, réagissant pour la première fois, jeudi matin, au retrait de la Ville de Lévis.

Questionné à ce sujet en marge d’une conférence de presse à Thetford Mines, M. Lessard a assuré que la somme réservée pour la réalisation des plans et devis du service rapide par bus (SRB) n’a pas encore été dépensée.

«Pour l’instant, mettons que c’est suspendu», a toutefois signalé le ministre des Transports.

M. Lessard a qualifié la décision annoncée mardi soir par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de «changement majeur» pour un projet qui devait desservir les deux rives.

Améliorer l'offre de transport collectif

«Maintenant, il appartient au maire de Québec et à son conseil, même chose, de se prononcer sur l’avenir», a déclaré le ministre Lessard.

Le maire Labeaume doit d’ailleurs faire le point avec les médias cet après-midi, à 16 h.

Sans vouloir présumer de quoi que ce soit, le ministre a laissé planer que cela pourrait passer par autre chose qu’un SRB.

«De toute façon, il faut améliorer l’offre de service en transport collectif dans [la région de] Québec, a dit M. Lessard. Mais maintenant [c'est à] Québec de parler, et non plus au gouvernement du Québec.»

Ultimatum

Devant les journalistes, Laurent Lessard a également raconté qu’il avait lancé un ultimatum au maire de Lévis, la semaine dernière, afin de savoir s’il comptait demeurer partenaire.

«J’avais dit au maire de Lévis, la semaine dernière, après l’avoir rencontré: "Là, ce n’est plus le maire de Lévis que je veux entendre, c’est le conseil de Lévis [...] parce qu’on est rendus à décider. On n’est plus rendus à réfléchir."»

«J’ai dit à Gilles: "On est rendus à se parler vraiment, j’ai besoin d’une décision claire. Donc, vous nous avez mis beaucoup de pression pour qu’on vous aide sur le financement, qu’on [avance] les étapes, qu’on puisse réaliser l’ambition... On l’a fait, le gouvernement a répondu présent."»

Labeaume savait

M. Lessard a aussi rapporté que lui et son collègue François Blais ont informé le maire Labeaume, le week-end dernier, des tractations en cours du côté de Lévis.

«J’ai invité les maires, aussi, à se parler, même si ce projet-là semblait maintenant devenu difficile à réaliser», a dit le ministre des Transports, qui semble douter plus que jamais du projet de SRB.

«Si tu perds la moitié du trajet, qu’est-ce qui se passe au niveau du financement? C’est 11 % de la clientèle, quand même, a dit M. Lessard. [...] Si tu perds ton partenaire majeur, tu ne peux pas faire semblant qu’il n’y a rien de changé. [...] Ce n’est plus le même projet, ça ne peut pas être le même circuit, ça ne sera pas les mêmes aménagements, parce que ce SRB-là, il faut qu’il vire à quelque part. C’est quand même un gros autobus qui loge 150 personnes, et il ne peut pas juste arriver sur le boulevard Laurier puis dire: "Ah, il ne traverse plus l’autre bord."»