/news/society

Enfants

Des symptômes de l’apnée du sommeil pourraient mener à un diagnostic du TDAH

TVA Nouvelles

L'apnée du sommeil pourrait être liée à certains diagnostics de trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), selon une orthodontiste spécialisée en traitement des troubles du sommeil.

L’apnée du sommeil chez les enfants peut engendrer des problèmes comme la perturbation du sommeil, le manque de concentration et des difficultés scolaires, ce qui ultimement, peut mener à un diagnostic de TDAH. Les jeunes qui ronflent, qui ont un palais plus étroit et de grosses amygdales sont d’ailleurs plus susceptibles de souffrir de ce trouble.

«Ces enfants-là ont une prédisposition plus grande que les autres à faire de l'apnée du sommeil, soutient Florence Morisson. C'est sûr qu'un enfant qui ronfle constamment, ce n'est pas normal donc ça devrait être investigué.»

À 5 ans, Jacob vient de recevoir un diagnostic d'apnée du sommeil.

«Depuis qu'il est tout petit, on a remarqué qu’il ronflait beaucoup, qu’il avait un sommeil très agité et qu’il avait toujours les voies respiratoires comme un peu obstruées, explique sa mère, Christine Labrecque. Il se réveillait plusieurs fois la nuit.»

Jacob n'a pas été diagnostiqué avec un TDAH, mais sa mère admet que ses troubles de sommeil influent sur son comportement.

«Au niveau de la concentration, tout a l'air très bien à l'école, dans ses clubs de sport aussi, mais c’est un enfant qui est plus difficile le matin. Il est plus difficile au niveau du lever, il est plus grognon que les autres», indique-t-elle.

Des enfants comme Jacob, Mme Morisson en voit régulièrement dans son bureau.

«Si ces enfants-là sont vus par un orthodontiste et un ORL combinés, une expansion va permettre d'éliminer l'apnée du sommeil et de normaliser ou tout au moins de réduire grandement les symptômes du TDAH», ajoute la spécialiste.

Quelque 20 % des jeunes qui présentent un TDAH sont diagnostiqués pour de l'apnée du sommeil. Mais ce trouble

est sous-évalué, puisque 90 % des cas ne sont pas diagnostiqués. Mme Morisson pense qu'un dépistage doit être fait.

«Si l'apnée du sommeil est la cause primaire du problème, il est dommage de donner un médicament qui ne serait peut-être pas utile», croit-elle.

Jacob sera bientôt opéré, notamment pour agrandir son palais. Par la suite, il ira subir un nouvel examen du sommeil. Selon sa mère, cette intervention devrait lui être bénéfique.

«Sans aucun doute je suis convaincue que ça va changer sa vie», déclare Mme Labrecque.

Dans la même catégorie