/finance/homepage

Faiblesse de l’inflation

Desjardins croit que la hausse du taux directeur attendra

Agence QMI

JOEL LEMAY / 24 HEURES / AGENCE

Les économistes de Desjardins croient que la Banque du Canada maintiendra son taux directeur à 0,50 % encore un an, en raison, notamment, de la faiblesse de l’inflation.

Vendredi, Statistique Canada a indiqué que l'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 1,6 % d'une année à l'autre en mars dernier, après avoir affiché une hausse de 2,0 % en février.

Benoit Durocher, l’économiste principal de Desjardins, a souligné dans une analyste dans la foulée de l’annonce du taux d’inflation que «l’évolution récente de la plupart des indicateurs économiques est étonnamment vigoureuse, si bien que la majorité des prévisionnistes anticipent une croissance nettement supérieure à 3 % pour le PIB réel du premier trimestre de 2017».

Selon lui, cette situation encourageante pourrait «mettre de la pression sur la Banque du Canada pour écourter son actuel statu quo des taux d’intérêt directeurs». Il souligne toutefois «la persistance dans la faiblesse de l’inflation constitue un rappel des effets des capacités excédentaires encore présentes au sein de l’économie canadienne».

«Malgré de bonnes nouvelles au chapitre de la croissance économique, il faut donc s’attendre à ce que le taux cible des fonds à un jour soit maintenu à 0,50 % jusqu’au printemps 2018. Cet intervalle permettra également aux autorités monétaires d’observer l’évolution des nombreux risques qui pèsent encore sur les perspectives économiques canadiennes.»

Le service des Études économiques de Desjardins estime que le taux annuel d’inflation totale «pourrait se maintenir aux alentours de 1,5 % au cours des prochains mois».

Le taux cible de l’inflation de la Banque du Canada est de 2 %, soit au point médian d’une fourchette allant de 1 à 3 %.

Dans la même catégorie