/news/culture

Événement unique

Du cirque à l’improviste

Ariane Labrèche | Agence QMI

capture d'écran, YouTube

Improvisation mixte de trois minutes, ayant pour thème les chamans, catégorie... jonglerie? Événement unique en son genre, L’Impro Cirque mêle improvisation traditionnelle, théâtre, danse, mouvement et cirque pour une prestation de haute voltige, sans filet de secours.

Assis sur le plancher de bois du Studio Bizz, Pier-Luc Funk prend la pose pour la caméra, alors qu’Ariane Cabana fait virevolter ses cerceaux et que Francis Gadbois tournoie debout sur son vélo. «Ouf, je vous dis qu’on travaille tous fort ici!», lance Pier-Luc Funk, en mimant de s’essuyer le front, provoquant l’hilarité générale.

Difficile en effet pour un comédien de susciter l’émerveillement brut de la même manière qu’un acrobate. En mêlant les deux disciplines, L’Impro Cirque offre toutefois une expérience unique. Investissant la TOHU le temps d’un week-end, cette activité originale opposera quatre équipes composées d’un comédien et de quatre circassiens.

«C’est comme un match d’impro normal, mais chaque improvisation compte en plus une catégorie de cirque. Il faut alors essayer de trouver une histoire qui peut ¨fitter¨ avec tout ça! En plus, le ¨band¨ Wonder-Trois-Quatre improvise la musique ¨live¨», résume Pier-Luc Funk, un des plus jeunes joueurs à avoir grossi les rangs de la Ligue nationale d’improvisation alors qu’il n’avait que 18 ans.

Bien intégrés, les éléments du cirque permettent d’ajouter une nouvelle couche aux histoires improvisées. «On peut incarner des concepts, comme la peur, juste par le mouvement, ou encore créer des ambiances», explique Ariane Cabana, qui présente des numéros clownesques, acrobatiques, magiques et musicaux au sein du duo Caberlion.

Un saut dans le vide

Si Pier-Luc Funk est un grand habitué de l’improvisation, il en va tout autrement des circassiens en général. «Au cirque, on vend du rêve et tout a l’air tout le temps facile. L’Impro Cirque, c’est le seul événement où le public peut voir un spectacle où l’artiste est vulnérable sur scène», souligne Francis Gadbois, qui se spécialise dans le vélo, les acrobaties et la jonglerie.

«Faire du cirque, c’est toujours se demander 10 minutes avant de rentrer sur scène: pourquoi je m’impose ça? Ce sentiment-là est décuplé quand c’est de l’impro en plus, mais ça donne une dose incroyable d’adrénaline», renchérit Ariane Cabana.

Malgré l’immense bassin de circassiens présents à Montréal, recruter des artistes pour L'Impro Cirque est d’ailleurs loin d’être aisé. «Les gens ont peur! Souvent, tu n’as qu’une impro pour briller, alors si tu rates ton coup, c’est terminé. Plusieurs gros noms du cirque m’ont dit qu’ils craignaient que leur réputation en prenne un coup s’ils se pètent la gueule», note Francis Gadbois.

Impro magnifiée

Le défi est tout aussi grand pour les comédiens, qui doivent travailler avec les artistes du cirque sans pourtant avoir de l’expérience. «Une fois, une fille m’a prise dans ses bras et j’ai fait le tour de la TOHU accroché à un ruban. Une autre fois, un gars sautait sur un trampoline, j’étais couché par terre et il est atterri les deux pieds de chaque côté de ma tête, raconte Pier-Luc Funk. C’était absolument incroyable!»

Connu pour son jeu physique, le comédien se décrit comme un enfant à Noël pendant L’Impro Cirque. «Je capote! Je peux me laisser aller à 100%, jouer gros, incarner des créatures, des bébittes... J’ai même essayé d’imiter un contorsionniste l’an passé. J’étais plus capable de bouger le lendemain, mais c’était trop cool!», lance-t-il en riant.

L’édition 2017 de L’Impro Cirque s’annonce épatante, avec de nouvelles disciplines acrobatiques au programme, comme le trampo-mur, où les circassiens se jettent d’un mur de 5 à 10 mètres pour rebondir sur un trampoline géant. «D’ailleurs, Pier-Luc, on pense que ce n’est pas une bonne idée que tu montes sur le trampo-mur. On sait que tu vas vouloir monter, pis tu vas tomber et te faire mal», annonce Francis Gadbois, goguenard, en se tournant vers le principal intéressé.

«Ouais, c’est vrai que je fais tout le temps les affaires que je suis pas supposé. En même temps, j’aime ça essayer, je trouve ça drôle d’être le pas bon de la gang», rétorque Pier-Luc Funk.

L’Impro Cirque aura lieu les 21 et 22 avril, à la TOHU.