/regional/montreal/monteregie

Inondations à Rigaud

La gestion du barrage de Carillon critiquée

TVA Nouvelles

La gestion du  barrage de Carillon, situé sur la rivière des Outaouais, en amont de Rigaud, municipalité aux prises avec des inondations rarement vues, est fortement critiquée.

Alors que la rivière des Outaouais dépasse le seuil de débordement, les vannes du barrage de Carillon sont ouvertes au maximum.

Jeudi le débit de l’eau était de 6900 mètres cubes par seconde. Vendredi ce débit est monté à 7100 mètres cubes par seconde. Les autorités pensent que le pic sera atteint demain avec 7200 mètres cubes par seconde.

Un résident du secteur, Maxime Lavigne, se questionne sur cette façon de faire d’Hydro-Québec. Selon lui, le niveau d’eau derrière le barrage, en allant vers Hawkesbury, est beaucoup plus bas qu’en aval. Il aimerait avoir des réponses de la part d’Hydro-Québec sur les raisons qui expliquent l’ouverture des vannes.

Selon certains résidents, l’ouverture des vannes du barrage serait responsable du débordement de la rivière, à la hauteur de Rigaud.

Hydro-Québec s'est défendu en entrevue à TVA Nouvelles de mal gérer son barrage. La société d’État explique que derrière, la marge de manoeuvre est très mince.

«La capacité de stockage, pendant 3, 4, 5 jours, on serait capables d'améliorer les conditions, mais cette réserve-là est de seulement quelques heures, explique l’ingénieur d’Hydro-Québec Pierre-Marc Rondeau. Ce n’est pas de cette façon-là qu'on exploite une centrale hydro-électrique, du moins, pas la centrale de Carillon.»

Il y a au moins une bonne nouvelle: selon les experts, la pointe de crue a été atteinte vendredi après-midi, la situation devrait donc se résorber, voire s'améliorer au cours des prochains jours.

 

 

Dans la même catégorie