/news/world

Paris

L’attentat aura un impact sur les élections, estiment des Français

TVA Nouvelles

Au lendemain de l’attaque survenue sur les Champs-Elysées, plusieurs Français rencontrés par TVA Nouvelles à Paris estiment que cet événement pourrait avoir un impact sur l’élection présidentielle, dimanche.

Rappelons que jeudi, un homme a ouvert le feu sur des policiers dans la métropole française, en tuant un et en blessant un autre. Le tireur a ensuite été abattu par des gendarmes.

À Paris, la vie a repris son cours normal, même si un lieu de recueillement a été installé sur les Champs-Elysées en l'honneur de ce policier qui a été abattu.

Mais à quelques jours des élections présidentielles, bien des candidats ont décidé de durcir le ton et ont remis la sécurité et le terrorisme au coeur de leur discours.

Selon les électeurs parisiens interrogés par TVA Nouvelles, l'attaque qui a été perpétrée hier aura des répercussions sur ce premier tour de la présidentielle, qui aura lieu ce dimanche.

«Je pense que ça va profiter à certains candidats, comme Marine Le Pen, estime un homme interrogé par TVA Nouvelles. Je pense qu'elle va gagner quelques voix.»

«Les gens sont plus sensibles à des risques terroristes, alors ils vont vers les candidats qui sont plus musclés dans leurs propos, c'est normal», souligne un Parisien.

«On pourrait même se retrouver dans une situation où on pourrait arrêter le processus électoral s'il y avait un attentat demain matin. C'est peut-être ça qu'il visait», analyse un autre Parisien.

Pour certains, le choix est fait depuis longtemps, comme cet homme qui confirme: «Je sais pour qui je vote, et je sais que je ne vote jamais les extrêmes, surtout extrême droite.»

D'autres en profitent pour rappeler que l'important, c'est de s'exprimer: «Il faut bien réfléchir. On vote en son âme et conscience, mais il faut aller voter.»

La France est en état d'alerte depuis deux ans maintenant, mais dans les rues de Paris, cela se sent plus ou moins.

Évidemment, la sécurité a été renforcée dans plusieurs endroits, à commencer par les bureaux de scrutin. Il y aura 50 000 policiers et gendarmes additionnels sur le terrain pour 67 000 bureaux de vote.

- Propos recueillis à Paris par Michelle Lamarche, TVA Nouvelles

 

Dans la même catégorie