/finance/realestate

Centre-ville de Montréal et Griffintown

Louer son condo, rentable ou pas?

Marie-Laurence Delainey | TVA Nouvelles

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) s’est penchée sur la question dans une publication. La réponse, oui et non.

Sur les 200 unités sélectionnées par la SCHL, la moitié ont enregistré un «cash-flow», c'est-à-dire un rendement brut d’exploitation.

«On a réalisé qu’un pour cent en moyenne, c’était la rentabilité sur l’investissement et ça c’est vraiment après un an d’exploitation», explique l’analyste principale de marché à la SCHL, Tania Bourassa-Ochoa.

Les résultats diffèrent toutefois selon entre autres, le moment de l’achat. Certains copropriétaires ont récolté des flux supérieurs à 10 % de la mise de fonds, alors que d’autres ont accusé des pertes brutes de moins de 10 %.

«Ce qu’on remarque par contre pour les investisseurs qui ont fait des rendements très très élevés, ce sont presqu’exclusivement des copropriétés qui ont été achetées dans les années 1990, début des années 2000, donc c’était le début du cycle haussier des prix», poursuit Mme Bourassa-Ochoa.

En 2000, un condo se vendait en moyenne à 193 000 $ au centre-ville de Montréal contre 415 000 $ en 2016.

Selon la SCHL, entre 2010 et 2016, l’offre totale des copropriétés en location a augmenté de 20 % par année en moyenne à Montréal. Actuellement, 16 % des copropriétés sont offertes en location contre 25 % au centre-ville.

«On retrouve, bien sûr, des propriétaires qui réussissent à tirer un revenu intéressant, mais ce ne sont pas tous les propriétaires qui vont pouvoir avoir du succès», précise Hans Brouillette, de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec.

Le nombre important d’unités en construction au centre-ville et dans Griffintown s'élève à 2695 logements (appartements et copropriétés à louer), les conditions du marché de la copropriété pourraient donc demeurer à l’avantage des acheteurs.

Mme Bourassa-Ochoa rappelle aux futurs propriétaires de faire leurs devoirs avant l’achat d’une copropriété. L’évaluation du marché, des finances personnelles et du secteur sont, entre autres, à considérer.

Dans la même catégorie