/news/politics

Mise à niveau

Traverse Rimouski-Forestville: 154 000$ pour le traversier CNM Évolution

Agence QMI

Québec accorde 154 000$ pour la mise à niveau du traversier CNM Évolution, qui relie Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, et Forestville, sur la Côte-Nord. C’est un coup de pouce financier qui arrive à point nommé après une saison 2016 remplie de problèmes.

Cette aide permet au propriétaire du CNM Évolution d'entrevoir l'avenir avec optimisme, après la décevante saison de l’an dernier à la Traverse Rimouski-Forestville.

Le service a été interrompu à la fin août, un mois plus tôt que prévu, en raison de problèmes mécaniques majeurs. Au cours de la saison, le navire a également été bloqué à quai à trois reprises à cause de divers bris.

Avec cette aide financière de Québec, près de 324 000$ ont pu être investis afin de mettre à niveau différents systèmes mécaniques du catamaran et aussi pour renforcer sa coque.

Cette aide arrive à temps pour la 20e saison de la Traverse Rimouski-Forestville.

«Ça fait quatre-cinq ans qu’on demande de l’aide. Tous les autres traversiers ont eu des aides. Depuis deux ans, on a eu des subventions de 50% sur les réparations et l’amélioration du bateau pour se rendre à la sécurité et aux normes d’aujourd’hui», a expliqué le propriétaire de la Traverse, Hilaire Journault.

La Traverse Rimouski-Forestville est la seule dans l'Est-du-Québec à être entièrement de propriété privée. Elle ne profite d'aucun financement gouvernemental récurrent.

Un service essentiel à la région

Le CNM Évolution transporte 45 000 passagers et 16 000 véhicules chaque été. Québec reconnait donc que le service a sa place, malgré la présence des traverses de Matane-Baie-Comeau, Trois-Pistoles-Les Escoumins et Rivière-du-Loup-Saint-Siméon.

La Traverse Rimouski-Forestville donne du travail à une trentaine de personnes et génère des retombées économiques de 7 millions$ à Rimouski seulement.

«Ce qu’on veut, c’est assurer la pérennité de ce service, qui a maintenant 20 ans. Signons techniquement et moralement un autre contrat de 20 ans», a dit le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour.

Ce dernier affirme que Québec sera prêt à ajouter des sommes au besoin. «S’il y a d’autres normes à respecter, moi je suis prêt à l’envisager», a dit M. D’Amour, qui est député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

«C’est un privé qui a décidé, il y a 20 ans passés, de mettre de l’argent sur un traversier. Ce n’est pas subventionné à outrance. C’est une bonne annonce de voir que le gouvernement du Québec y investit des centaines de milliers de dollars pour la pérennité du bateau», s’est pour sa part réjoui le maire de Rimouski, Marc Parent.

Le CNM Évolution devrait faire son arrivée au quai de Rimouski au cours des prochains jours. Il entreprendra sa première traversée jusqu'à Forestville le jeudi 18 mai.

Dans la même catégorie