/news/politics

Escouade policière spéciale

Une nouvelle arme pour lutter contre le proxénétisme

TVA Nouvelles et Agence QMI

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a annoncé vendredi matin la création d’une «équipe intégrée» de plusieurs corps policiers pour lutter contre le proxénétisme et la traite de personne à des fins sexuelles.

Cette équipe sera dirigée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et basée à Montréal, mais un coordinateur de la Sûreté du Québec (SQ) sera également affecté à l’équipe.

Cinq autres corps policiers composeront l’équipe d’enquête, soit ceux de Laval, de Longueuil, de Québec, de Gatineau ainsi que la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

«Pour lutter efficacement contre les activités criminelles associées à l'exploitation sexuelle et protéger les victimes, les différents corps de police doivent agir de façon concertée», a expliqué le ministre Coiteux, par communiqué.

«C'est pourquoi nous avons mis en place cette nouvelle équipe, dont la force repose sur l'expertise des enquêteurs et l'engagement des corps de police à travailler dans un esprit de collaboration», a-t-il ajouté.

Pour réaliser son engagement, Québec a annoncé une enveloppe de 6,4 millions $ pour les cinq prochaines années. Chacun des corps policiers participera également à l’effort financier.

L’équipe est déjà prête à travailler sur le terrain, mais d’autres ressources s’ajouteront dans les prochaines semaines.

«S’il importe de poursuivre et d’intensifier nos efforts en prévention, une approche équilibrée nécessite aussi que des moyens soient mis en place pour neutraliser les réseaux de proxénètes qui sont à l’œuvre», a expliqué M. Coiteux en point de presse.

Dans la même catégorie