/regional/montreal/montreal

Un exploit relevé haut la main

Il y a 50 ans, l'Expo 67 marquait profondément le Québec

Richard Olivier | TVA Nouvelles

DOSSIER SPÉCIAL SUR LES 50 ANS DE L'EXPO

L’Expo 67, pas le projet du légendaire maire Drapeau!

«Il fallait faire en 4 ans ce qui en aurait pris 10»

«On a découvert le monde avant tout par la bouffe» à l'Expo 67

Expo 67: la mode québécoise se révèle au monde

À la découverte des «produits dérivés de l'Expo»

Que reste-t-il de l'Expo 67?

Il y a 50 ans, le 27 avril, avait lieu l’inauguration de l'Exposition universelle de 1967. Un évènement unique dans notre histoire qui a profondément marqué le Québec.

Cette journée-là, à la Place des Nations, il y avait 7000 dignitaires pour assister à la cérémonie d’ouverture télédiffusée dans une soixantaine de pays.

Pendant tout l’été 1967, le Québec a découvert le monde comme il ne l'avait jamais fait auparavant.

Dans les archives de TVA Nouvelles, une visiteuse raconte à quel point sa visite lui a laissé une impression difficile à décrire, et qui la pousse à revenir sur le site.

Un exploit relevé haut la main

Difficile à croire aujourd'hui, mais Montréal a relevé un défi titanesque: organiser en 5 ans une exposition d'envergure pour remplacer Moscou qui venait de se désister.

Autre défi: agrandir l'île Ste-Hélène et créer l'île Notre-Dame de toute pièce. Pendant 12 mois, les remblais du métro et de la voie maritime formeront les futures îles.

Douze mois plus tard, les constructions peuvent commencer. Ici et là, des décisions se prennent en vitesse. Des décisions qui ne passeraient pas toujours aujourd'hui, comme le rappelle l’historien Bruno Stenson.

«S’il n’y a pas eu de problèmes de mannes en 1967, c’est parce qu’on a déversé dans le fleuve des tonnes de DDT», a expliqué Bruno Stenson.

Un thème ouvert

Expo 67, c'est aussi le triomphe du design et de l'architecture. On comptait plus de 70 pavillons, dont 62 pavillons nationaux. Au total, on a construit 847 bâtiments.

Le thème choisi «Terre des Hommes» a laissé une latitude aux exposants comme aucune autre exposition avant ou après Expo 67.

Un record de visiteurs jamais égalé

Il ne restait plus maintenant qu'à convaincre le monde de venir à Montréal. C'était le travail d'Yves Jasmin, responsable alors des relations publiques de l’EXPO 67.

Une de ses idées? Convaincre des personnalités internationales, comme le premier homme dans l'espace, pour qu'il fasse la promotion de l'exposition.

«Notre star, Youri Gagarine, qui dit venez nous voir, l'URSS est là. C'est convaincant en maudit», se rappelle Yves Jasmin. Mission accomplie pour l’événement!

Si on attendait 30 millions de visiteurs, l’événement en aura plutôt accueilli 50 millions. Un record par habitant jamais relevé par aucune autre exposition.

Un foisonnement dans les arts

Danièle Touchette était hôtesse à l'expo et se souvient encore de la programmation artistique exceptionnelle de l'été 67.

«C’était une période extrêmement riche où il y a eu une concentration des plus grands orchestres, Berlin, Amsterdam, La Scala de Milan et j'en passe», se souvient Danièle Touchette.

Expo 67 a couté 433 millions de dollars et a laissé un déficit d'opération de 221 millions de dollars.

Mais ce sont dans les cœurs et les esprits qu'il faut mesurer les effets positifs d'un évènement qu'on célèbre encore 50 ans plus tard! «On n'avait pas voyagé, et là, on accueillait des gens du monde entier», conclut Mme Touchette.

Dans la même catégorie