/news/politics

Révélations du Bureau d'enquête

«Troublant», une «véritable bombe»

TVA Nouvelles

La Coalition avenir Québec (CAQ) soulève de sérieuses questions sur l’influence de Marc Bibeau au sein du gouvernement libéral et réclame que les contrats conclus avec l'argentier soient rendus publics.

«Il y a une forte odeur de pourriture qui émane de toutes ces révélations en lien avec la famille libérale (...) nous exigeons que [Philippe Couillard] rende publics tous les baux et les contrats qui lient ou ont lié le gouvernement et les entreprises de Marc Bibeau», a lancé la députée Nathalie Roy lors d'un point de presse.

La porte-parole en matière d'intégrité parle de révélations troublantes et d'une «véritable bombe» concernant la surveillance de l’ancien premier ministre Jean Charest et de l’ex-argentier du PLQ, Marc Bibeau, réalisée par l’UPAC.

«Philippe Couillard doit absolument faire la lumière», a martelé la députée.

De son côté, le porte-parole en matière de justice de la CAQ, Simon Jolin-Barette, questionne certains ministres actuellement en poste et demande si ces derniers doivent leur nomination aux objectifs de financement alors fixés par Marc Bibeau.

«Il y a plusieurs ministres libéraux actuels du gouvernement de monsieur Couillard qui étaient présents et qui avaient des objectifs de plus de 100 000$, on peut penser notamment à Lise Thériault, Dominique Vien, Laurent Lessard, Sam Hamad, Nicole Ménard, Pierre Arcand, Christine St-Pierre, Julie Boulet même au premier ministre Philippe Couillard qui ramassait plus de 100 000$ durant ces années-là à la suite des commandes de financement politique de Marc Bibeau», a-t-il soutenu lors du même point de presse.

 

Dans la même catégorie