/regional/saguenay

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Plusieurs transactions immobilières se font sous l'évaluation municipale

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

Le marché résidentiel du Saguenay-Lac-Saint-Jean vit-il une distorsion inquiétante?

La question est posée après que plusieurs transactions de maisons eurent été conclues sous le prix de l'évaluation municipale.

Cela démontre comment la région est devenue un véritable marché d'acheteurs et un casse-tête pour les vendeurs.

Le responsable régional de Royal-LePage, Denis De Champlain, a observé à plusieurs reprises cette situation qui était réellement inversée, il y a quelques années à peine.

L'agent expérimenté ajoute que des maisons vendues en raison de difficultés financières du propriétaire ou d'une reprise de finance expliquent aussi des ventes sous le niveau de la valeur attribuée à une résidence par une municipalité.

Charles Cantin, candidat à la prochaine élection municipale de Saguenay, est inquiet de constater un tel portrait.

Lui-même propriétaire d'immeubles à logements, il propose que tous les acteurs de ce secteur d'activités, pas seulement résidentiel, discutent pour faire une radiographie de l’industrie.

Charles Cantin estime qu'il faut agir autant pour les maisons et les commerces que pour les édifices publics et les nouveaux développements urbains.