/news/currentevents

Gigantesque incendie dans le quartier chinois

Un site contaminé à l’amiante fait craindre pour la santé publique

TVA Nouvelles

Le site où s’est produit un gigantesque incendie en novembre dernier dans le quartier chinois à Montréal représente un risque important à la santé publique, selon des experts consultés par TVA Nouvelles.

Six mois plus tard, des débris fortement contaminés à l’amiante se trouvent toujours sur les lieux, à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Viger, même si certains bâtiments touchés par le sinistre ont été par la suite détruits.

Dans les heures suivant l'incendie, TVA Nouvelles avait obtenu un rapport démontrant que les immeubles contenaient une importante quantité d'amiante.

Source d’inquiétude supplémentaire: deux réservoirs de mazout se trouveraient aussi dans le fond, et tous ces contaminants pourraient se retrouver dans les égouts de la ville.

«C’est un problème de santé publique, indique un spécialiste en risques environnementaux. Ça représente un risque pour les piétons et les gens aux alentours. Dès que des poussières sont émises, il faut à tout le moins recouvrir le site», précise-t-il.

À l’heure actuelle, aucune entreprise ne souhaite décontaminer le site en raison des coûts élevés de l’opération. De plus, les propriétaires ne semblent pas prêts à allonger la somme requise pour «nettoyer» l’endroit.

À noter que les normes de construction d’un bâtiment patrimonial qui avait été ravagé par les flammes étaient bien en deçà de celles que les immeubles actuels doivent satisfaire en matière de sécurité.

Les exigences – notamment celles de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) – pour la décontamination du site comprennent les points suivants: construction d’une paroi de 12 mètres de hauteur autour du site, port d’un habit de protection pour chaque travailleur, décontamination des camions entrant sur le site et scellage de chaque conteneur utilisé.

«On a demandé des méthodes de travail précises, des mesures précises à préconiser dans le cas ou on effectue des travaux d'enlèvement de débris qui sont contaminés par l'amiante, explique la porte-parole de la CNESST, Julie Robitaille. On est toujours en attente de ces mesures-là.»

Le coût pour se débarrasser de tous les débris est estimé à entre 600 000$ et 700 000$. Après l’hiver et avec l’arrivée du temps plus doux, la poussière d’amiante peut se soulever, ce qui met à risque la santé des gens circulant dans le quartier. Il y a même des hôpitaux qui sont situés à proximité.

Certains se demandent pourquoi la Ville n'intervient pas de manière plus musclée dans le dossier? D’autant que, selon nos informations, elle pourrait à tout le moins sceller l’endroit et exiger des comptes des propriétaires.

Une correspondance obtenue par TVA Nouvelles démontre que la Ville de Montréal tente en vain de faire pression sur ces derniers. Plusieurs intervenants se revoient la balle et la situation ne bouge pas.

Selon un porte-parole de l'administration municipale, la Ville a émis jusqu'à maintenant 11 constats d'infraction et 10 000$ d'amendes. Sans résultat. Les parties vont d'ailleurs se retrouver devant le tribunal le 15 mai prochain.

Dans la même catégorie