/regional/montreal/montreal

Inondations

Évacuation de résidences sur l’île Mercier dans l’ouest de Montréal

Agence QMI

Les résidents d’une cinquantaine de maisons de l’île Mercier, dans l’arrondissement de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, à Montréal, ont été invités à quitter leur résidence mercredi en raison de la montée des eaux.

Des policiers et des pompiers ont fait du porte-à-porte pour recommander aux gens d’évacuer, mais la Ville n'était pas en mesure mercredi soir de préciser combien de gens avaient retenu la recommandation des autorités.

«L’évacuation est souhaitable, mais ce n’est pas une obligation. Les policiers et les pompiers leur présentent la situation en leur disant que ce n’est pas optimal de rester là, tout devient plus compliqué», a raconté Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville de Montréal en entrevue avec l’Agence QMI.

Des relances seront faites pour convaincre les citoyens de quitter leur maison. «Nous allons maintenir une vigie par l’entremise de la patrouille nautique du SPVM, qui demeure en place pour s’assurer que tout est sécuritaire», a poursuivi M. Sabourin, en précisant qu’aucun autre secteur de Montréal n’est l’objet d’une évacuation.

Toutefois, la crue des eaux inonde d’autres propriétés, notamment ailleurs sur l'Île-Bizard, où mercredi, en milieu de soirée, les rues Jean-Yves, Paquin, Roy et du Pont étaient particulièrement touchées par des inondations.

«Pour l’instant, les gens peuvent rester chez eux dans ce secteur», a indiqué le porte-parole de la Ville.

Des effectifs en état d'alerte

Les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève demeuraient sur un pied d’alerte. «Les effectifs sont en poste 24 h sur 24 pour aller porter des poches de sable aux gens. Il suffit d’appeler le 311 ou de visiter le site de la Ville de Montréal, qui renvoie au site de la Sécurité civile», a relaté Philippe Sabourin. Un centre d'accueil a aussi été ouvert à l'île-Bizard.

Selon la Ville, les niveaux d’eau ont continué à monter au cours de la journée de mercredi, et on craignait que la situation se détériore encore avec les précipitations qui sont attendues vendredi et samedi.

«Il y a moins d’inquiétudes du côté de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, mais on surveille la situation de près. Même chose du côté de Sainte-Anne-de-Bellevue et de Senneville, qui sont aussi à risque. Selon les informations dont je dispose, il n’y a pas nécessairement des résidences qui sont inondées, mais les eaux affectent des bandes de terre», a indiqué M. Sabourin sur le coup de 22 h, mercredi.

Dans la même catégorie