/news/society

Nouvelle politique critiquée

Des tarifs de stationnement qui font bondir dans des CHSLD

Harold Gagné | TVA Nouvelles

Des familles de résidents de CHSLD de Montréal dénoncent la nouvelle tarification de stationnement que leur impose le ministère de la Santé et le CIUSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal.

Ils devront désormais payer chacun jusqu'à 145$ par année pour rendre visite aux personnes âgées alors que c'était gratuit auparavant.

Monique Desalliers doit utiliser sa voiture pour se rendre au CHSLD Laurendeau dans le nord de Montréal. Elle y vient très souvent pour prendre soin de sa soeur de 71 ans qui y demeure depuis 17 ans.

Depuis toujours, elle utilisait gratuitement le stationnement des visiteurs après avoir versé un dépôt remboursable de 20$ pour obtenir une vignette. Mais à compter du 15 mai, elle devra payer. Selon une directive du ministère de la Santé, les CIUSS et les CISSS sont obligés de financer les coûts des stationnements.

«Ils se lamentent que les enfants ne viennent pas voir leurs parents au CHSLD et ils ajoutent cette contrainte. Ça va être pire, dit-elle.»

Selon la nouvelle tarification, un visiteur qui restera sur place plus de 30 minutes et moins de 60 minutes déboursera 7$. De 2 à 4 heures, c'est 12$ et pour 4 heures et plus, c'est14$.

Un permis annuel de 145$ est aussi disponible. Mais il est valide pour seulement une personne par famille. Denise de Grandmaison et ses trois soeurs paieront 580$ par année pour voir leur mère.

«Je ne suis pas d'accord d'autant plus que l'hiver on ne trouve pas de places de stationnement.»

Au CHSLD Laurendeau, il y a 20 places pour 300 familles.

«Je n'ai pas les moyens de payer», affirme Ginette Côté Landry, dont le mari réside dans ce centre depuis 9 ans.

«Ma mère, elle, habite ici depuis 15 ans.C'est son milieu de vie. Je trouve cette décision désolante», ajoute un homme.

Même situation à quelques kilomètres de là, au CHSLD Paul-Lizotte. Isabelle Petit est quotidiennement au chevet de son époux de 69 ans atteint d'Alzheimer et d'un cancer incurable.

«Je suis en congé de compassion et mes revenus sont moindres. C'est ridicule de devoir payer pour venir voir mon conjoint qui va mourir», dit-elle.

Selon le porte-parole du CIUSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal, Hugo Larouche, l'argent va servir strictement à l'entretien et à la sécurité des stationnements. «On ne prévoit pas d'augmentation de revenu», insiste M. Larouche.

Pourtant le CISSS de Laval lui maintient la gratuité pour tous les aidants et les familles dans les CHSLD de son territoire. D'autres CIUSSS et CISSS n'ont pas encore décidé ce qu'ils feront.

Le ministre Gaétan Barrette précise que ce sont des directives qui existaient sous d'autres gouvernements et qui ont été mises à jour pour que les tarifs de stationnements soient concurrentiels avec ce qui existe dans l'entourage des institutions. «Il y a des décisions à prendre. Rien n'est gratuit, ajoute-t-il!»