/news/currentevents

Revendeur de pneus

Du recyclage qui laisse des traces à Sherbrooke

TVA Nouvelles

Un individu de Sherbrooke retravaille des pneus usagers qui ne sont plus bons pour la route pour ensuite les revendre; une pratique dangereuse si bien que la police lance une mise en garde à la population.

C'est que ces pneus n'ont plus aucune bande de sécurité et juste la chaleur peut faire en sorte que le pneu éclate.

Alors que dans un pneu usagé, mais conforme, on peut apercevoir cette bande de sécurité très importante et nécessaire pour la protection des automobilistes.

Ce n’est pas la première fois que la situation arrive à Sherbrooke. C’est toujours la même personne qui déménage son commerce de fois en fois.

Les garagistes de la région se retrouvent avec des clients qui veulent changer leurs pneus alors qu’ils ne sont même plus bons pour circuler.

Stéphane Martel, garagiste chez Pneu Goulet, invite les autres garagistes à ne surtout pas installer ce genre de pneus.

«Il y a des gens avec des familles, qui n’ont pas beaucoup de sous qui vont acheter des pneus comme ça pour sauver de l’argent, et cette personne-là les met dans une situation dangereuse», raconte le garagiste.

Ces pneus, le revendeur les vend entre 250 et 300$, sans taxes et sans facture. Par contre, si les gens se font prendre par les policiers avec ce type de pneu, ils peuvent écoper d’une contravention de 311$.

«Ça peut arriver à l’occasion que des pneus soient refaçonnés, mais seulement parce qu’ils ont échappé à ma vigilance», se défend le revendeur. Il ajoute qu’il rembourse les clients qui retournent le voir alors s’ils ont ce problème.

Dans la même catégorie