/news/politics

Demande à la Caisse de dépôt et placement du Québec

EXCLUSIF | Le PQ veut bloquer les salaires du CA de Bombardier

Alain Laforest | TVA Nouvelles

Le Parti québécois (PQ) demande à la Caisse de dépôt et placement du Québec d'utiliser les tribunaux pour bloquer la hausse des salaires du conseil d’administration de Bombardier.

La PQ n’a pas l’intention d’abandonner sa croisade contre l’avionneur. L'opposition officielle compte maintenant sur la Caisse de dépôt et placement pour protéger les actionnaires minoritaires. En entrevue exclusive à TVA Nouvelles, le critique en matière d’économie est catégorique «C'est une hausse indécente! Ça fait un mois qu'on le dit, enfin quelqu'un se lève», souligne Alain Therrien.

Lundi, dans un geste exceptionnel, la Caisse de dépôt et le Fonds de solidarité se sont catégoriquement opposés à la hausse de rémunération des sept membres du conseil d'administration et au renouvellement du mandat de son président Pierre Beaudoin.

Le député de Sanguinet soutient qu'une disposition de la loi fédérale des sociétés par actions prévoit qu'on puisse demander au tribunal de protéger les actionnaires minoritaires, même si la famille Bombardier Beaudoin détient plus de 53% des actions multivotantes.

«Ils appellent ça la règle de l'oppression. On peut simplement donner le pouvoir aux actionnaires minoritaires pour éliminer les actions prises par ce groupe-là d'actionnaires majoritaires. Ça existe, il y a des précédents et ça s'appliquerait dans ce cas-ci», insiste le député péquiste.

Selon lui, la Caisse de dépôt doit envoyer un message plus fort à l'assemblée des actionnaires jeudi.

«Elle est à sa disposition cette règle-là. Alors au PQ on demande enfin de régler le problème une fois pour tout. Il est temps que cet individu parte (Pierre Beaudoin, NDLR) et que les rémunérations soient annulées», conclut celui qui est en croisade contre la hausse de la rémunération des membres du CA depuis un mois.

La PQ, la Caisse, le Fond de solidarité et quelques autres montrent du doigt la décision du conseil de hausser la rémunération des hauts dirigeants de 48%, une décision partiellement modifiée et reportée à 2020.

Le PDG de l’Institut de la gouvernance, Michel Nadeau, croit que Bombardier va entendre la voix de la raison.

«Vous êtes un bombardier Beaudoin, vous avez 600 millions de dollars dans Bombardier, dans la compagnie. Moi, Michael Sabia, PDG de la Caisse de dépôt, j'ai mis 3,2 milliards de dollars. Je vous dis si vous voulez qu'on fasse la bataille sur le plan juridique on va la faire ! Je vous dis, j'ai mis cinq fois plus d'argent dans la compagnie que vous», souligne-t-il, reprenant les arguments que pourrait évoquer la Caisse de dépôt pour faire reculer le conseil d’administration.

Pour Michel Nadeau, il y aura des changements jeudi surtout après les signaux envoyés par la Caisse et le fond de solidarité.

Le dernier membre de la famille du fondateur J. Armand Bombardier, impliqué dans les opérations de la compagnie, pourrait donc quitter estime le PDG de l’institut de la gouvernance en entrevue à Mario Dumont. « Il est clair qu'on va tourner cette semaine probablement une page dans l'histoire de la compagnie Bombardier

Québec invite Bombardier à écouter

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, n’est pas surprise de la réaction de certains actionnaires.

«Ça ne me surprend pas qu'il y ait des questions reliées à la gouvernance qui soient soulevées aujourd'hui et je m'attends à ce que l'entreprise soit à l'écoute des actionnaires», espère-t-elle.

Il y a un mois, un sondage TVA Nouvelles -Journal le Québec révélait que 93% des Québécois s'opposaient à la hausse de rémunération des membres du CA de Bombardier.

Dans la même catégorie