/regional/centreduquebec

Inondations

Les fosses à purin débordent, les agriculteurs s’organisent

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Outre les inondations, le mauvais temps persistant est aussi responsable d’un autre gros souci pour les agriculteurs : leurs fosses à lisier sont pleines.

La vidange et l'épandage des déjections animales n'ont pu être réalisés comme c'est l'habitude à partir de la mi-avril, parce que les champs détrempés sont pour la plupart inaccessibles.

Les fermiers doivent donc s'en remettre à l'entraide et se tourner vers des fosses du voisinage dans lesquelles il reste de l'espace.

«Nous ce qu'on va faire c'est, en fin de semaine, aller transférer du fumier dans la fosse réceptrice de mon receveur de grandes cultures», explique Yvan Fréchette, un éleveur de porcs de Saint-Zéphirin-de-Courval dont la citerne est remplie.

On assure qu'il est hors de question de laisser déborder le trop-plein puisque la gestion des rejets animaux est soumise à une stricte règlementation.

«On a des normes à respecter. On est responsable de nos déjections animales et on doit les contenir à l'intérieur de nos ouvrages étanches. On doit se plier à cette obligation», assure Daniel Habel le président de l'UPA du Centre-du-Québec.

Lui-même, dont le réservoir principal est à la limite, a dû entreprendre de transférer une partie du contenu vers un réservoir secondaire.

Des agriculteurs ont quand même pu se tourner vers des champs dont le sol est sablonneux, donc plus sec, pour faire de l'épandage et ainsi soulager leur fosse.

Dans la même catégorie