/regional/sherbrooke/estrie

North Hatley

Un projet immobilier prévu en zone inondable inquiète des citoyens

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Alors que plusieurs régions du Québec vivent des inondations historiques, un projet de condos rencontre de la résistance à North Hatley, en Estrie, parce qu’il sera construit en zone inondable.

Des citoyens de cette municipalité située au sud de Sherbrooke sont inquiets parce que le projet immobilier Héritage North Hatley, qui comptera 210 condominiums, est situé dans un secteur qui peut être affecté par les crues printanières.

«Là, on est encore plus inquiets quand on voit ce qui se passe ailleurs. Je veux dire que même si la Montérégie et l'Estrie ne sont pas dans les zones d’inondation actuellement, ça ne veut rien dire, la prochaine fois ça va être notre tour», a dit jeudi Michael Grayson, le porte-parole du groupe citoyen Action North Hatley.

Heureusement, le lac Massawippi n'est pas sorti de son lit ce printemps. Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Les citoyens se souviennent qu'en 1994, l'eau avait monté de plusieurs dizaines de centimètres jusqu'en pleine rue.

«En 1994, tout ça était inondé! L'eau [traversait] le terrain ici. Est-ce que vous allez bâtir là? Avec un peu de sagesse, la réponse devrait être non», a indiqué M. Grayson.

Le maire de North Hatley, Michael Page, se montre toutefois rassurant.

«En 1994, l'eau avait monté au-dessus du chemin ici. Mais ça, c'est avant la réfection du barrage, là on a refait le barrage et on a une meilleure gestion. À ma gauche, il y a des commerces qui sont beaucoup plus près de la rivière, et qui ont survécu et qui n'ont pas été inondés par le passé. On parle de construire encore plus près de la route provinciale, la 108, qui est une zone qui n'a pas été inondée par le passé», a relaté M. Page.

Malgré les critiques, le maire garde le cap.

«La Ville continue dans ce projet avec rigueur, évidemment. Ici, c'est une situation, ailleurs c'est autre chose. S'il y a des gens qui veulent malheureusement utiliser le malheur des autres pour dire qu'ici c'est impossible à cause de ça, bien je crois qu'il ne faut pas mélanger les choses», a indiqué Michael Page.

Le projet immobilier est estimé à 50 millions $.

Dans la même catégorie