/news/society

Approuvée il y a deux ans

EXCLUSIF | Décision imminente sur la pilule abortive au Québec

Harold Gagné | TVA Nouvelles

TVA Nouvelles appris que c'est finalement d'ici la fin de la session parlementaire à Québec le mois prochain que l'on saura ce que le ministre de la Santé Gaétan Barrette entend faire pour rendre accessible la pilule abortive aux femmes du Québec.

Approuvée par Santé Canada il y a deux ans, elle ne peut pas encore être offerte par les médecins québécois et commence à peine à être prescrite dans certaines autres provinces canadiennes.

«J'ai l'intention de prendre la décision avant la fin de la session parlementaire», affirme le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Une précision s'impose, selon le Secrétaire du Collège des médecins, le Dr Yves Robert.

«Ce n'est pas la pilule du lendemain. La pilule abortive est utilisée chez une femme qui est enceinte. La pilule du lendemain, c'est au lendemain d'une relation sexuelle où la femme veut s'assurer qu'elle ne sera pas enceinte.»

La pilule abortive est offerte aux femmes qui veulent mettre fin à une grossesse de 7 semaines ou moins. C'est la combinaison de 2 médicaments pris à 24 heures d'intervalle. Le premier provoque l'arrêt de la grossesse. Le second entraîne les contractions de l'utérus.

Une pilule abortive en demande

«Les femmes, dont certaines sont originaires d'Europe, sont déçues, explique l'intervenante Sylvie André. On leur explique que la pilule n'est pas encore disponible et devrait l'être durant les prochains mois.»

Une soixantaine de pays offrent la pilule abortive. En France, les femmes y ont accès depuis la fin des années 80. Santé Canada l'a approuvé en juillet 2015.

«Ça fait deux ans que le médicament a été approuvé. Pourquoi est-ce qu'on ne s'est pas préparé avant en déterminant les tarifs pour les médecins et les cliniques? se demande le directeur médical de la Clinique médicale Fémina, le docteur Claude Paquin. Qui va payer les médicaments?»

Le fabricant du médicament et Santé Canada posaient des conditions contraires au code d'éthique des médecins québécois. Leur formation devait être faite par la compagnie. C'est le Collège qui va l'offrir à tous les médecins qui le désireront. Ils devront suivre de près les patientes.

«Lorsque la patiente aura des douleurs abdominales et des saignements, elle saura qui aller consulter pour ne pas se retrouver aux urgences», explique le docteur Yves Robert.

Le fabricant voulait aussi que les médecins vendent le produit, ce qu'il ne peuvent pas faire.

«On ne veut pas le vendre, dit le docteur Claude Paquin, on veut le donner. Qui va le garder en stock? Je ne le sais pas, mais je veux le garder ici pour le donner aux patientes qui le voudront.»

«Le médecin va prescrire et le médicament sera disponible à la pharmacie nous apprend le ministre Barrette, mais ça fait partie des réflexions qui ne sont pas terminées.»

«On n'accepte pas ça d'aller se confier à son pharmacien de quartier quand on a un avortement et comme médecin je n'accepte pas cette façon de procéder», réplique le docteur Paquin de la Clinique médicale Fémina.

Il y aurait une solution selon Anne-Marie Messier, directrice générale du Centre de santé des femmes de Montréal. «On a déjà des médicaments très contrôlés dans nos cliniques. On les achète à l'avance et on tient un registre pour savoir à qui on les donne.»

Il se pratique environ 25 000 avortements chaque année au Québec. Tout est gratuit depuis 2006.

Selon le Collège des médecins, 15% des femmes pourraient choisir l'avortement avec pilule abortive qui exige quelques rendez-vous médicaux.

La pilule abortive coûtera au moins 300 dollars, mais il est difficile pour le moment de déterminer ce que devront payer les contribuables si le ministre décide d'offrir ce service tout à fait gratuitement.

«Il n'y a pas que le coût de la pilule, explique le docteur Yves Robert. Il y a aussi les autres médicaments comme les analgésiques, les anti-inflammatoires, peut-être des antibiotiques. Et on veut surtout que ce soit gratuit et confidentiel.»

Dans la même catégorie