/news/society

Accès à un spécialiste

EXCLUSIF | Des médecins chargés de vérifier les ratés du guichet

Véronique Prince | TVA Nouvelles

Les problèmes de rendez-vous du nouveau guichet d’accès aux médecins spécialistes sont tellement nombreux que Québec doit prendre une mesure particulière. TVA Nouvelles a appris qu’environ 150 médecins spécialistes viennent d’être nommés «répondants». En plus de voir leurs patients, leur nouveau mandat consiste à aller vérifier ce qui ne fonctionne pas avec le guichet, qu’on appelle le CRDS. En plus des médecins «répondants», des médecins «de vigie» et des coordonnateurs ont aussi été nommés.

«Ça fait gouvernement pas mal vous ne trouvez pas? Ça fait fonctionnaire longtemps!» s’exclame le Dr Bernard Cantin, un cardiologue qui fait partie des médecins « répondants».

Parmi ses nouvelles tâches, il doit assister à des réunions téléphoniques aux deux semaines, en plus de se joindre à un comité une fois par mois. «C’est plus difficile pour nous d’y assister parce qu’il faut qu’on voie des patients. On est en train d’ajouter des couches, des couches, et des couches qui ralentissent. Qu'est-ce que ça va représenter comme charge de travail supplémentaire? Je n'ai vraiment aucune idée », ajoute-t-il. « Il doit y avoir autant de monde dans les comités qu’il y a de gens qui travaillent sur le terrain, j’en suis convaincu!»

Lors de notre passage à son cabinet de la région de Québec, il venait de recevoir un formulaire provenant du CRDS. Les médecins de famille qui considèrent que leur patient devrait consulter un spécialiste remplissent désormais un formulaire, envoyé au CRDS. Des employés du guichet s’assurent ensuite de jumeler le patient avec un spécialiste. Le guichet, créé l’automne dernier dans la foulée des réformes en santé, connaît plusieurs problèmes au niveau de la prise de rendez-vous.

Par exemple, des plages de consultation ne se remplissent pas alors que le médecin est disponible et que plusieurs requêtes l’attendent. Des doublons ont aussi été constatés, c’est-à-dire que des patients sont vus par deux spécialistes différents. Selon des chiffres transmis par la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), en date du 25 mars dernier, un total de 208 522 requêtes s’accumulait au CRDS. De ce nombre, seulement 82 815 rendez-vous avaient été fixés.

«C'est un désastre! Les docteurs sont à leur bureau. Les cliniques sont vides. On a ouvert plein de plages de rendez-vous qui ne sont pas remplies», affirme la Dre Diane Francoeur, la présidente de la FMSQ.

Elle considère que ce guichet est une bonne idée et souhaite qu’il fonctionne, mais elle refuse que les patients en soient «les cobayes». «Les patients ont le droit de savoir ce qui se passe avec leur demande de consultation». Dr Francoeur croit que les médecins répondants «vont aller faire la police dans les guichets pour voir ce qui ne fonctionne pas».

Un système «de fonctionnaires»?

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, se défend de vouloir transformer le CRDS en un appareil bureaucratique pour sauver la mise. « Ce n'est pas du tout bureaucratiser la médecine. Au contraire, c’est garantir un accès en collaboration entre les médecins et l'administration », dit-il. D’après lui, la majorité des problèmes de prise de rendez-vous proviennent des formulaires mal remplis.

Il veut que les 150 médecins répondants aident leurs collègues à mieux les remplir. «Pour s'assurer que la classification soit la bonne. Essentiellement, ils feront de l’enseignement auprès de leurs collègues». Il affirme que lorsque les documents sont bien remplis, la grande majorité des rendez-vous sont bel et bien fixés.

En attendant que le système fonctionne mieux, le ministre assure que 98% des patients qui ont besoin d'un rendez-vous urgent l'obtiennent. Gaétan Barrette croit que le CRDS est appelé à s’améliorer dans les prochaines semaines. Actuellement, seulement neuf spécialités sur trente font affaire avec ce guichet. Le ministre est sûr qu’une deuxième phase d’expansion pourra débuter à l’automne prochain.

Dans la même catégorie