/regional/mauricie

Trois-Rivières

Le taekwondo enseigné à des élèves du primaire comme moyen de défense

Louis Cloutier | TVA Nouvelles 

Des élèves de l’école Vision de Trois-Rivières pratiquent un art martial pour se prémunir contre l'éventuelle attaque d'un agresseur. Une heure par semaine, ils prennent part à une formation de taekwondo.

L'enseignement est intégré au programme régulier. Les élèves de la 3e à la 6e année s'entraînent à différentes techniques pour se défaire de l'emprise d'un agresseur.

«Dans le fond ce qu'ils apprennent, les jeunes, c'est avec quoi frapper, quelle partie de leur main est assez forte pour frapper et où frapper. On apprend les points vitaux chez un adulte; le nez et les yeux. Ce sont des endroits sensibles», explique Pierre Laquerre , un maître de stature mondiale des arts martiaux qu'a engagé l'école à titre d'enseignant.

Après consultation avec les parents, la direction de l'école avait décidé d'ajouter cette formation après la disparition de Cédrika Provencher il y a dix ans. L'évènement des derniers jours à Québec où une fillette a dû se défendre contre un agresseur en mettant à profit sa formation en taekwondo n'est rien pour que l'école regrette son choix.

«On ne veut jamais que ça arrive. On essaie de ne pas penser à ça. Le choix était de dire comment on peut permettre à un enfant de lui donner l'outil pour que s'il lui arrive quelque chose il sache se défendre», indique Caroline Mélançon , la directrice de l'établissement scolaire privé.

Dans la même catégorie