/news/society

Cacouna

De l’enfer de la spina-bifida jusqu’au terrain de basketball

Marie-Pierre Beaubien | TVA Nouvelles

Un adolescent de Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent, peut enfin réaliser son rêve : jouer au basketball.

C’est que Charles Lévesque, atteint de la spina-bifida, ne pouvait plus du tout marcher en raison d’une malformation de ses pieds.

Pour pouvoir marcher à nouveau, l’adolescent a subi une importante opération pour redresser ses pieds, en janvier 2016.

«Le basket, je peux le faire debout. Mais pas longtemps parce que je viens fatigué. Mais, j’ai été capable d’en faire un peu tantôt», a déclaré Charles Lévesque, plus d’un an après son opération.

«Moi, ça me touche plus personnellement parce que moi aussi j’ai cette maladie. Donc voir que Charles continue son rêve de marcher, c’est quelque chose qui vient me chercher moi», a souligné Maxime Saint-Gelais, technicien en loisirs de l'école secondaire de Rivière-du-Loup.

Malformation congénitale

Cette malformation congénitale de la colonne vertébrale et de la moelle épinière empêche Charles Lévesque de marcher normalement.

Mais le médecin a pu corriger son pied grâce à une allogreffe. «Ils ne crocheront plus mes pieds. Ils vont rester droits. Je suis heureux. C’est plus le fun, je peux marcher, puis aller dans les endroits que je ne pouvais pas aller avant», a expliqué l'étudiant.

Ses progrès inspirent. Il arrive maintenant à marcher. «C’est vraiment un exemple pour poursuivre son rêve. Il travaille fort. Il démontre beaucoup chaque midi qu’il veut vraiment marcher. Puis c’est beau à voir au sein de l’école», a affirmé Maxime Saint-Gelais.

Charles Lévesque fonde beaucoup d’espoir en l’avenir. «Je vais être capable de mieux intégrer le marché du travail maintenant à cause de mon opération», a-t-il rappelé.

Dans la même catégorie