/news/law

Accusé d'importation de cocaïne

Il congédie son avocate le jour où il doit connaître sa peine

Jean-Francois Desbiens | TVA Nouvelles 

Un rebondissement inattendu s’est produit jeudi dans le dossier de Stéphane Boutin au palais de justice de Sherbrooke.

Le jour où il devait recevoir sa peine, Boutin a congédié son avocate et annoncé son intention de retirer son plaidoyer de culpabilité enregistré il y a près d’un an.

Le 16 juin 2016, l’accusé de 49 ans avait plaidé coupable d'avoir importé une quantité importante de cocaïne au Canada.

Boutin avait été arrêté le 6 avril 2015 au poste frontalier d’East Hereford, en Estrie, avec 52 paquets de cocaïne dissimulés au travers de produits de l'érable à l'arrière de sa camionnette.

Les 77 kilos de cocaïne, dont la valeur s'élevait à plus de 9 millions $, étaient cachés dans trois sacs.

La nervosité affichée par Boutin au moment d'être questionné par le douanier avait conduit à la fouille du véhicule et à la découverte de la drogue.

L'accusé, qui était sans antécédents judiciaires, dit qu'il ignorait ce qu'il transportait, avouant du même coup avoir fait preuve d'aveuglement volontaire.

Le juge Conrad Chapdelaine lui a donné un mois pour se trouver un nouvel avocat. Il a signifié à l'accusé que s'il devait retirer son plaidoyer, le tribunal fera tout en son pouvoir pour qu'il subisse son procès avant la fin de l'année, son dossier ayant déjà trop traîné en longueur.

Stéphane Boutin reviendra en cour le 16 juin.

Dans la même catégorie