/regional/montreal/montreal

«Vision zéro» accident

Les piétons et les cyclistes mieux protégés à l’intersection Rosemont et D’Iberville

Agence QMI

JOEL LEMAY/24H MONTREAL/AGENCE Q

Des feux pour piétons à décompte numérique ont été installés à l’intersection du boulevard Rosemont et de la rue D’Iberville dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal, plusieurs citoyens ayant réclamé qu’on améliore la sécurité des piétons et des cyclistes.

C’est le cas du comité de parents de la Garderie éducative Jasmine et Aladin, qui est située non loin de ce carrefour achalandé, où beaucoup de voitures transitent vers ou à partir du centre-ville, en plus de nombreux camions et autobus.

«La traversée prioritaire accordée aux piétons à l'intersection de la rue D'Iberville et du boulevard Rosemont devrait assurer à nos enfants une sécurité accrue», a dit Lise Rebout, la présidente du comité des parents, par communiqué.

«Le réaménagement de ces intersections fait partie d’un ensemble de mesures ciblées visant à éliminer le risque d’accident à des endroits problématiques et améliorer la sécurité et la convivialité de notre réseau routier. La Ville de Montréal s’est engagée à être un leader en matière de sécurité routière en adoptant la «Vision zéro» accident qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs grandes villes à travers le monde», a dit le responsable des transports au comité exécutif, Aref Salem.

«Vision zéro» accident

L’approche «Vision zéro» accident est inspirée d’une approche suédoise. À Montréal, les mesures déployées touchent à l'harmonisation des limites de vitesse, une meilleure signalisation et le réaménagement de certains secteurs jugés dangereux, selon la Ville.

Les feux pour piétons à décompte numérique sont calibrés en fonction de la largeur de la chaussée à traverser et munis d’un compte à rebours qui se déclenche automatiquement pour indiquer le temps disponible pour franchir l’intersection, a-t-on indiqué, en précisant que sept secondes de plus sont allouées aux piétons qui traversent le boulevard Rosemont.

«Cette phase de sept secondes donne aux piétons et aux cyclistes le temps de ne pas se retrouver dans un angle mort et aux automobilistes et aux camionneurs de s’assurer d’avoir bien vu qui s’apprête à traverser le boulevard», a indiqué le responsable du dossier vélo au sein de l’administration Coderre et conseiller de ville dans Rosemont-La Petite-Patrie, Marc-André Gadoury, qui est aussi candidat à la mairie de l’arrondissement en vue des élections de novembre prochain.

Dans la même catégorie