/regional/saguenay

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une autre vague de compressions dans le milieu de la santé

Jean-François Tremblay | Agence QMI

Le Centre intégré universitaire de Santé et de Services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac Saint-Jean a adopté un budget qui prévoit des mesures de redressement visant à récupérer neuf millions $.

Selon les informations de TVA Nouvelles, des postes d'infirmières en soins intensifs, d'auxiliaires et d'inhalothérapeutes seront abolis pour atteindre cet objectif. Les cliniques d'anticoagulothérapie de Jonquière, Dolbeau-Mistassini et La Baie seront aussi fermées.

En plus des postes en santé, des membres du personnel de soutien dans les services alimentaires perdront aussi leur emploi.

En tout, cette compression de neuf millions $ représente l’abolition de l’équivalent de 33 postes à temps plein pour le réseau régional.

La direction du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’a pas souhaité commenter la situation avant d’avoir rencontré et informé ses employés.

Environ 1200 personnes traitées avec un anticoagulant vont continuer à passer leur test sanguin à l'hôpital, mais la communication de leur résultat et le suivi sur la dose de médicaments qu'elles doivent prendre seront assurés par des pharmaciens en pratique privée.

À Jonquière, par exemple, plus de la moitié des 650 patients concernés ont déjà été transférés vers leur pharmacie.

Les pharmaciens réclameront entre 4 et 6 $ par mois, environ, pour offrir le suivi. À certains endroits, du personnel additionnel sera embauché.

L'application de ce plan devrait être complétée quelque part à l'automne.

Dans la même catégorie