/news/society

Santé mentale

Troubles dépressifs persistants: peu connus, mais très répandus

TVA Nouvelles

Même si un Québécois sur 15 en souffre, les troubles dépressifs persistants sont plus ou moins connus dans la population.

C'est d’ailleurs pourquoi une campagne de sensibilisation est actuellement en cours, C'est quoi le TDP?.

«C'est un trouble de l'humeur qui est insidieux parce que ça paraît pas beaucoup, parce qu'on demeure fonctionnel», explique Serge Choinière, président de la fondation Compagnom.

L’homme veut démystifier la maladie dont il n'avait jamais entendu parler avant son diagnostic en 1999: le trouble dépressif persistant.

«Moi, aussi loin que je me souvienne, enfant, j'étais un enfant triste, j'étais un adolescent triste, j'étais un adulte triste. Ça veut pas dire que je n'avais pas du fun des fois dans la vie. Mais... c'était une espèce de tristesse qui était toujours là.»

Autrefois connue sous le nom de dysthymie, cette condition touche 6% de la population.

M. Choinière a mis sur pied la Fondation Compagnom pour offrir des services en santé mentale. Cette année, la campagne de sensibilisation touche le TDP.

«Qu'on parle de perte d'intérêt, de fatigue, de problème alimentaire, trop manger ou pas assez manger, problème de sommeil, trop dormir ou, au contraire, avoir des problèmes d'insomnie, problèmes d'estime de soi, difficulté à prendre des décisions, etc, explique le Dr Jean-Pierre Gouin. Mais au contraire de la dépression majeure, il y a moins de symptômes et l'intensité est moins sévère.»

Le traitement recommandé pour le trouble dépressif persistant combine la médication, la psychothérapie et l'adoption de saines habitudes de vie.

«Souvent, les gens nous disent: "J'ai toujours été comme ça", donc ils pensent que ça fait partie de leur personnalité, souligne le médecin. Mais c'est malheureux parce que ces gens-là peuvent être aidés.»

«Quand on est diagnostiqué et quand on est traité, la bonne nouvelle, c'est que ça se traite facilement et que ça change la vie aussi. Ça change la vie, mais carrément», témoigne M. Choinière.

Des symptômes du TDP

-Déprime chronique durant au moins deux ans

-Difficulté à se concentrer

-Fatigue

-Piètre estime de soi

-Changement de l’appétit

- D’après les informations de Cindy Royer

Dans la même catégorie