/regional/centreduquebec

Bécancour

Oriens Technologies ferme définitivement ses portes

Louis Cloutier

 - Agence QMI

C'est la fin pour Oriens Technologies de Bécancour, dans le Centre-du-Québec. La PME est victime de ce que certains ont qualifié «d'acharnement» de la part du ministère de l'Environnement du Québec.

L'enseigne devant l'usine a été décrochée en matinée, jeudi, et un nouveau cadenas a été installé par le propriétaire du bâtiment dans lequel Oriens Technologies était locataire.

Environnement Québec avait refusé de renouveler le certificat d'autorisation de l’entreprise, ce qui l’avait forcée à cesser, à tout le moins temporairement, ses opérations à l'été 2016.

Le député caquiste Donald Martel était hors de lui jeudi. Ces derniers mois, il avait dénoncé l'intransigeance du ministère de l'Environnement.

«On se retrouve devant une entreprise qui est fermée. Ce que je dis depuis le début, c'est que moi j'aimerais que le ministère soit un partenaire alors que là, il joue à la police et, malheureusement, il a gagné», a dit le député Martel.

Oriens Technologies employait 35 personnes, en majorité des femmes, et avait obtenu de l'aide publique. Elle récupérait les brasques d'aluminium pour les transformer en additif pour la poudre à ciment.

Selon la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, cette technologie inédite aurait permis d'éviter que les résidus des alumineries ne soient transportés et enfouis.

«L'idée d'utiliser à d'autres fins les brasques plutôt que de les enfouir, je pense qu'on est gagnant quand on fait ça», a indiqué Maurice Richard, le PDG du parc industriel.

Dans la même catégorie