/news/currentevents

Drummondville

Il sauve son neveu par le bouche-à-bouche

Caroline Lepage | Agence QMI

 - Agence QMI

Un homme qui a fait le bouche-à-bouche à son neveu de 3 ans, retrouvé inerte au fond de sa piscine non conforme, s’estime extrêmement chanceux de savoir que le garçon survivra.

«C’est vraiment un miracle», croit le propriétaire de la piscine dans laquelle son neveu a failli se noyer, samedi dernier à Drummondville, alors que sa piscine n’était pas clôturée.

Lorsque «Le Journal de Montréal» l’a rencontré, lundi matin, il venait de parler à son frère, qui était toujours au chevet de l’enfant à l’hôpital. «Mon frère est content. Son fils a ouvert les yeux. Il reconnaissait les gens. Il a embrassé son papa. Il n’est plus en danger», a dit l’homme, qui a requis l’anonymat.

Vente de garage

Le résident de la rue Forest, à Drummondville, avait invité plusieurs membres de sa famille chez lui, samedi, alors qu’il organisait une vente de garage.

Les adultes se trouvaient à l’avant de la maison pour vendre les articles sur le bord de la rue. Plusieurs cousins et cousines s’amusaient entre eux.

«On est une famille très unie. Les enfants jouaient ensemble. On les avait avertis de rester près de nous», dit-il.

Vers la fin de l’après-midi, une fillette de 8 ans a alerté toute sa famille. Elle venait de découvrir que son petit frère était tombé dans la piscine. Il avait l’air noyé.

«Il ne bougeait plus. Il était au fond de l’eau», explique l’oncle du petit.

Le papa a aussitôt sauté pour sortir le corps inerte de son enfant. Il a tenté de le réanimer, avec son frère.

Crainte du pire

«Je lui ai donné le bouche-à-bouche», raconte l’oncle, qui avait suivi une formation en réanimation cardiorespiratoire (RCR).

Un voisin est aussi venu porter secours jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Les membres de la famille craignaient le pire. «Tout le monde était sous le choc», exprime le propriétaire.

Lundi matin, il était soulagé d’apprendre que son neveu allait survivre, possiblement sans séquelles.

«Il a réagi plus rapidement que ce à quoi on s’attendait», dit-il, encouragé.

Le propriétaire a fait installer lundi une porte dotée d’un mécanisme pour empêcher l’accès libre et direct d’un jeune enfant à sa piscine.

Le Drummondvillois souhaite que les normes sécuritaires entourant les piscines soient davantage diffusées.

«Ça peut sauver des vies», lance-t-il.

Ce dernier croyait que ses installations étaient adéquates, considérant que ses enfants étaient en âge de savoir nager.

«Dans notre famille, on est vigilant. On est des papas poules», insiste-t-il.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête dans ce dossier.

Noyades dans des piscines résidentielles au Québec

• 2017* 1

• 2016 3

• 2015 11

• 2014 7

• 2013 9

Source: Société de sauvetage du Québec.

*Depuis le début de l’été.

Dans la même catégorie