/regional/centreduquebec

Nicolet

La démolition des bâtiments des sœurs de l'Assomption progresse

Émilie Vallée

 - TVA Nouvelles

Après 144 ans, une page d'histoire s’est tournée à Nicolet alors qu’une grande partie du Collège Notre-Dame-de-l'Assomption est passée sous le pic des démolisseurs.

La chapelle est maintenant dépouillée de sa dernière statue, tandis que l'orgue Casavant gît au sol en attendant de partir pour une église en Abitibi.

«Ils enlèvent toutes les petites choses une à une, c'est très émouvant», a lancé la directrice du collège, Mylène Proulx.

La congrégation ne pouvait plus se permettre d'entretenir ses nombreux bâtiments.

«La chapelle est cassée en deux, elle se promène, le clocher d'un bord, les bancs de l'autre», a affirmé le surintendant du chantier, Paul-André Martel.

La démolition s’avère très émotive pour la communauté. La chapelle située au cœur du campus sera démolie au cours des prochaines semaines. Toutefois, les vitraux et les bancs seront recyclés dans une autre église à l'étranger.

«Tout ce qui est religieux est récupéré, les bancs iront peut-être à Cuba», a ajouté M. Martel.

La bibliothèque, le noviciat et une partie de la maison-mère s'envoleront aussi en poussière. Il s'agit d'un nouveau virage pour le collège.

«Le Collège va être encore plus vivant. Tous les bâtiments démolis seront des parties vertes aménagées», a mentionné la directrice de l'école.

En 30 ans, l'école a perdu nombre d’étudiants, passant de 900 à 300 élèves.

Les 142 religieuses qui résident à Nicolet assistent impuissantes à la destruction des bâtiments, mais disent avoir le sentiment du devoir accompli.