/news/currentevents

Drummondville

Une jeune femme intercepte un chauffard

Yannick Poisson | Agence QMI

Une jeune femme n’a pas hésité mercredi soir à prendre en filature et à intercepter un automobiliste en état d’ébriété qui fuyait après avoir heurté un cycliste.

Après s’être assurée que le cycliste n’était pas en danger, Julicia Forget a suivi le Ford Escape sur quelques kilomètres jusqu’à ce qu’il s’engouffre dans un cul-de-sac mercredi soir dernier à Drummondville.

Constatant qu’il faisait demi-tour, la femme de 25 ans a placé son véhicule de manière à lui barrer le chemin et en est sortie afin de l’obliger à s’arrêter. Puisqu’il refusait de s’immobiliser, elle a ouvert la portière du conducteur, ce qui a suffi pour que l’homme se rende.

«Il me contournait tranquillement et voulait se faufiler à côté de ma camionnette. J’ai alors essayé sa portière et elle a ouvert. Il a freiné, a levé les mains au-dessus de sa tête et m’a regardée. J’ai tout de suite vu dans ses yeux qu’il n’était pas à jeun. Il n’était plus là, il racontait des choses qui ne se tenaient pas», raconte-t-elle.

Selon les policiers, Daniel Courchesne avait dans le sang environ trois fois la quantité d’alcool permise pour conduire.

Il a comparu jeudi au palais de justice de Drummondville afin de faire face à cinq chefs d’accusation, dont conduite avec les facultés affaiblies, délit de fuite et bris d’engagement.

Fuite devant la police

Après que M. Courchesne fut sorti de son véhicule, Mme Forget lui a demandé de s’asseoir en attendant l’arrivée des policiers. L’homme s’est alors sauvé à pied à travers le quartier résidentiel.

La Sûreté du Québec a fait appel à un maître-chien et a été en mesure de procéder à l’arrestation un peu plus tard.

Mme Forget sait qu’elle courait un certain risque en interceptant un contrevenant, mais considère qu’elle a fait son devoir de citoyenne.

«Si je l’avais laissé partir, il aurait continué de conduire en état d’ébriété. Est-ce qu’il aurait frappé quelqu’un d’autre? Les conséquences auraient pu être encore plus graves. Peut-être aurait-il frappé une maman et son enfant. Je suis moi-même une maman. Je ne suis pas sans y penser», dit-elle.

Geste salué par la police

Le porte-parole de la SQ Stéphane Tremblay a salué le geste posé par la Drummondvilloise.

«Je ne hais pas l’idée que les gens se lèvent et s’interposent dans des situations comme celle-là. Tout citoyen a le pouvoir d’utiliser une force raisonnable pour intercepter quelqu’un, c’est prévu dans le Code criminel», précise M. Tremblay.

Julicia Forget, qui était en route pour faire du VTT, a tout de même eu droit à une montée d’adrénaline. Elle a l’intention de récidiver si l’occasion se présente. «J’ai eu l’impression de rendre service. Le cycliste n’aurait pas pu rattraper le chauffard. J’ai bien aimé. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de faire ça», conclut-elle.

Dans la même catégorie