/regional/quebec

Québec

Demande d’injonction pour sauver le Marché du Vieux-Port

TVA Nouvelles | Agence QMI

L'avocat François Marchand souhaite sauver le Marché du Vieux-Port de Québec qui doit fermer bientôt dans sa forme actuelle et a déposé une demande d'injonction à la Cour supérieure pour y arriver.

Il a formulé sa demande contre la Ville de Québec et la Coopérative des horticulteurs de Québec, qui a le mandat de gérer les deux marchés: l’ancien et le futur.

L'ex-candidat à la direction de Démocratie Québec a expliqué son geste lundi matin en conférence de presse, en rappelant que «c'est un véritable succès depuis 30 ans». C'est une «fermeture illégale» selon lui, «une perte inestimable pour le Vieux-Québec».

Parmi ses arguments, il évoque le décret de 1986 et amendé en 2012 lorsque la Ville de Québec est devenue propriétaire du terrain. On peut y lire: «La Ville s'engage, par les présentes, à utiliser l'immeuble aux seules fins d'y aménager un marché public, un parc de détente, les espaces de stationnement desservant le marché public et un jardin floral».

François Marchand a insisté sur le fait que cette fermeture se traduit par la perte de 70 commerces de proximité en Basse-Ville de Québec.

Il ne comprend pas non plus pourquoi la Ville investit 20 millions $ dans le déménagement et l'aménagement du futur marché public.

Afin de faire avancer ce genre de dossier, il faut prouver devant la Cour qu'il y a préjudice personnel. Me Marchand s'appuie sur le fait que son cabinet, situé tout près du Marché du Vieux-Port, en sentira les impacts.

Les tribunaux devront maintenant déterminer si oui ou non le marché sera maintenu en place.

La Ville de Québec a annoncé il y a deux ans son intention de déménager le marché public sur le site d'ExpoCité, un projet de 20 millions $. L'ouverture est prévue au plus tard au printemps 2019, en même temps que l'ouverture du marché saisonnier à la place de Paris, au coût de 2 millions 500 000 $.

Dans la même catégorie