/news/society

Recyc-Québec

Des pneus usés qui s'accumulent

TVA Nouvelles

Le problème des pneus usés prend de l'ampleur alors qu'ils continuent de s'accumuler chez les garagistes et les ferrailleurs. Tous montrent du doigt l'organisme Recyc-Québec.

Des centaines et des centaines de pneus usés s'accumulent encore une fois. TVA Nouvelles s'est rendue chez un ferrailleur du sud-ouest de Montréal.

«Nous, ici, on recycle les voitures. On prend les voitures, on enlève les pneus et Recyc-Québec est mandaté pour venir les ramasser», explique un employé.

Recyc-Québec, c'est l'organisme gouvernemental chargé depuis 1993 de récupérer les pneus usés, mais il y a un problème.

«On n'a pas de retour d'appel. On attend, on attend. Là, ça fait au-dessus d'un mois et demi qu'on n'a pas de nouvelles d'eux autres», ajoute l'employé qui dit avoir environ 3000 pneus.

Ce problème n'est pas isolé alors qu'on retrouve le même problème à Longueuil. Il y a tellement de pneus qui s'accumulent dans un entrepôt comme celui-ci que cela représente maintenant un risque sérieux d'incendie. Au point même ou les propriétaires s'inquiètent pour la question des assurances.

C'est pour éviter d'autres catastrophes comme l'incendie de Saint-Amable que le gouvernement a créé Recyc-Québec. En 1990, il y avait six millions de pneus dans ce dépotoir.

Aujourd'hui, chaque fois que vous achetez un pneu neuf, vous payez 3 dollars de plus, justement, pour Recyc-Québec.

Selon Recyc-Québec, une vingtaine d'entreprises au Québec recherchent des pneus usés pour fabriquer des tapis, des revêtements sportifs, des membranes d'égout. L'une de ces entreprises a même dû s'approvisionner en Ontario parce qu'elle ne recevait pas suffisamment de caoutchouc proprement recyclé.

En fin de journée, Recyc-Québec ne nous avait toujours pas fourni d'explications.