/news/currentevents

Policiers de Montréal

Retour de l’uniforme réglementaire... pour l'instant

Agence QMI 

Devant les progrès constatés à la table des négociations, le syndicat des policiers de Montréal a demandé à ses membres de porter l’uniforme réglementaire dès lundi soir.

Dans un message interne obtenu par l’Agence QMI, la Fraternité des policiers et policières de Montréal suspend ainsi le port du pantalon de camouflage adopté comme moyen de pression il y a près de trois ans.

«Comme vous le savez, la Fraternité est engagée dans des négociations intensives avec la Ville, peut-on lire dans le message. Compte tenu des avancées, le conseil de direction a décidé que dès ce [lundi] soir à la première relève, tous les policiers et toutes les policières revêtiraient l’uniforme réglementaire, et ce, jusqu’au vendredi 23 juin à 23 h à moins d’un mot d’ordre différent émis par la Fraternité.»

Par ce geste, la fraternité souhaite «tendre la main» à la partie patronale, a précisé le syndicat dans un bref communiqué émis en soirée.

Cette décision n’est pas passée inaperçue du côté de la Ville. «Nous sommes heureux de ce geste d’ouverture de la Fraternité, a réagi Pierre Desrochers, président du comité exécutif de la Ville de Montréal. Nous sommes présentement dans un blitz de négociation. Il y a encore beaucoup de travail à faire afin de parvenir à une entente. Nous ne commenterons pas davantage l’état des négociations.»

Malgré cette embellie dans les négociations, il est toujours possible que les policiers organisent une autre manifestation lors de la reprise du spectacle d’illumination du pont Jacques-Cartier prévu le 25 juin prochain.

En mai dernier, des manifestants avaient projeté le loge de la fraternité sur un pilier du pont, pendant le spectacle.

Trois ans de pantalons colorés

En 2014, les policiers de Montréal avaient commencé à porter des pantalons de camouflage ou colorés en guise de protestation contre la loi sur la réforme des régimes de retraite du secteur municipal. Récemment, à la mi-mai, les policiers avaient manifesté contre cette loi dans les rues de la métropole en marge du lancement des festivités du 375e anniversaire de Montréal, affirmant qu’elle «bafoue le principe fondamental de la libre négo». Les manifestants s’en étaient aussi pris au projet de loi déposé par le ministre de la Sécurité publique à la fin avril sur le port obligatoire de l’uniforme réglementaire.

L’initiative des pantalons de camouflage n’est donc pas passée inaperçue depuis 2014, faisant régulièrement l’objet d’articles dans les médias et mettant l’administration municipale dans l’embarras à l’occasion, notamment lors d’événements officiels, comme les funérailles de l’ancien premier ministre Jacques Parizeau en juin 2015.