/regional/basstlaurent

Étude

Les Rimouskois attachés à leur cathédrale

Agence QMI

La grande majorité des habitants de Rimouski souhaitent que la cathédrale Saint-Germain continue de faire partie du paysage de la ville, mais ils sont bien moins nombreux à vouloir payer pour les importants travaux de rénovation nécessaires.

C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’historien Kurt Vignola, qui s’est basé sur les résultats d'un sondage téléphonique réalisé auprès de 400 Rimouskois et des mémoires déposés au début du mois.

Selon ces données dévoilées lundi, 94 % de la population souhaite que la cathédrale ne soit pas démolie, mais 50 % des répondants ne souhaitent pas avoir à contribuer financièrement pour sa préservation.

Kurt Vignola a proposé trois scénarios différents pour l’avenir du lieu de culte, dont la restauration complète et la mise aux normes du bâtiment, incluant l'orgue et les œuvres d'art à l'intérieur de la cathédrale. L’historien considère que c'est la meilleure solution sur le plan de la conservation du caractère patrimonial de l'édifice.

«La restauration vient avec le maintien d’une forme de culte, mais pas nécessairement le même qu’il y a actuellement. Dans le scénario que je propose, on n’aurait plus le même type de propriété, puisque la Fabrique ne souhaite plus être propriétaire», a expliqué Kurt Vignola.

Le chercheur estime toutefois que cette option est peu viable financièrement. Il propose donc d’évaluer cette option pendant trois mois, après quoi il faudrait envisager une conversion de l’édifice.

Cette solution s’avérerait plus coûteuse que la restauration, mais le financement serait plus facile à obtenir grâce à l’accès à différents programmes.

Si aucun projet ne parvient à être mis sur pied d’ici trois ans, il faudra alors envisager la démolition de la cathédrale, a conclu M. Vignola.

Des citoyens qui ont assisté à la présentation de l’historien se sont montrés emballés par les résultats de l’étude. «Il y a un consensus pour conserver pas juste une coquille vide, mais vraiment le sens profond de ce que c’est. C’est une cathédrale et elle doit rayonner, continuer à faire du sens dans la modernité. Le croyant ou le non-croyant va pouvoir s’y retrouver», a indiqué le marguillier, Jean-Charles Lechasseur.

Dans la même catégorie