/news/law

Vaudreuil-Dorion

Non responsable criminellement d’avoir tué sa fille de sept ans

Claudia Berthiaume | Agence QMI

Photo d'archives

Une mère de famille de Vaudreuil-Dorion a été déclarée non responsable criminellement lundi d’avoir tué sa fille de sept ans de cinq coups de couteau en plein coeur.

Les psychiatres de la Couronne et de la défense se sont entendus sur une chose: Claudia Beatriz Flores Jimenez souffrait de troubles mentaux lorsqu’elle a assassiné sa petite Daniela, le 12 février 2015.

«On avait trois expertises qui disaient la même chose», ont indiqué les procureurs Martin Côté et Kim Émond.

Le juge de la Cour supérieure, Alexandre Boucher, a donc entériné un verdict de non-responsabilité criminelle lundi, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

La femme qui a fêté son 37e anniversaire lundi sera détenue à l’Institut Philippe-Pinel en attendant d’être évaluée par la Commission d’examen des troubles mentaux.

«Ce qu’on a comme information, c’est qu’elle ne représenterait plus un danger pour autrui, mais il faut s’assurer qu’elle n’en est pas un pour elle-même», a expliqué l’avocat de l’accusée, Me Martin Pilotte.

Délire de persécution

Claudia Beatriz Flores Jimenez souffrait d’un trouble délirant depuis plusieurs années. Elle prenait des médicaments, mais son suivi thérapeutique avait été relâché.

Cette pathologie l’aurait amenée à penser que tuer sa fille était un geste altruiste qui protégerait l’enfant du mal.

Le jour du drame, la mère de famille était en psychose. Lorsqu’elle est allée porter Daniela à l’école, elle est devenue très anxieuse après avoir vu un véhicule stationné tout près.

La dame est rentrée chez elle au lieu d’aller travailler. Son mari Roberto Cea Campo a contacté un centre de crise, car l’état de sa femme l’inquiétait. Personne ne pouvait se déplacer ce jour-là.

En soirée, après avoir couché sa fillette, Mme Flores Jimenez est montée à l’étage en mangeant une pomme avec un couteau. Elle avait dissimulé un second couteau dans sa poche de pantalon.

Elle s’est rendue dans la chambre de Daniela, où elle l’a poignardée à cinq reprises au coeur. Alerté par les cris de la fillette, M. Cea Campo est accouru dans la chambre où il a tenté de désarmer sa conjointe.

Mme Flores Jimenez a aussi tenté d’étrangler sa fille alors que son mari contactait les services d’urgence. La dame a ensuite essayé de se suicider en se coupant aux bras, au cou et au thorax, puis en tentant de se jeter du deuxième étage. Les policiers sont arrivés sur les lieux peu de temps après.