/regional/troisrivieres/mauricie

Des trains d'ici 2020?

Trois-Rivières et Drummondville s'unissent pour un projet de train à grande fréquence

Émilie Vallée | TVA Nouvelles

Pour une toute première fois, les villes de Trois-Rivières et de Drummondville s'unissent pour que le projet de train à grande fréquence de VIA Rail devienne réalité. L'objectif est de mettre de la pression sur le gouvernement pour qu'il l'inscrive sur la liste des projets d'infrastructures prioritaires pour le Québec.

«On ne prêche pas dans le désert, c'est une priorité de VIA Rail et on vient l'appuyer et dire aux gouvernements que les régions c'est important», affirme le maire Yves Lévesque.

Le train entre Québec et Montréal passerait par Trois-Rivières, mais la Rive-Sud ne serait pas négligée pour autant. Le transport y est déjà bien implanté, mais le maire veut en augmenter la fréquence.

«Actuellement on a cinq fréquences par jour, le projet c'est de passer à huit et d'avoir de nouveaux créneaux horaires», explique le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Si le projet se concrétise à Trois-Rivières, il faudrait voir où serait située la gare. Deux options sont sur la table: l'ancienne gare intermodale du centre-ville ou une toute nouvelle qui serait construite dans le District 55.

«On parle de 12 ou 13 trains par jour et de se rendre de Trois-Rivières à Montréal en 55 minutes, c'est génial. D'où partirait le train ça reste à voir, mais moi j'aime bien la gare intermodale si le nombre de stationnements est suffisant», précise le maire Lévesque.

Les chambres de commerce appuient aussi le projet.

Ce soir les conseils municipaux des deux villes seront invités à adopter une résolution pour appuyer le projet. Le maire Lévesque espère voir un train sur les rails d'ici 2020.

Dans la même catégorie