/sports/homepage

Candidature Canada-États-Unis-Mexique

Coupe du monde de soccer 2026: Montréal se lance déjà

Paul Rivard | TVA Sports

Montréal est déjà en mode Coupe du monde de la FIFA 2026. Même si le récipiendaire de l’édition 2026 du Mondial de la FIFA ne sera connu qu’en mai 2020, la Ville a déjà mis sur pied un comité pour étudier la faisabilité de recevoir un ou plusieurs matchs dans la métropole, advenant la possibilité que la candidature conjointe Canada-États-Unis-Mexique soit retenue pour la présentation de l’événement dans neuf ans.

C’est ce que révèle un document interne dont la chaîne TVA Sports a obtenu copie et qui indique qu’un comité spécialement formé sera chargé d’évaluer la faisabilité de tenir, à Montréal, un ou plusieurs matchs de ce prestigieux tournoi dans l’éventualité de l’obtention du plus grand tournoi sportif de la planète.

Comme un match de Coupe du monde attire de grandes foules, le Stade olympique devient le seul endroit à Montréal pouvant accueillir un tel événement, étant donné sa capacité. Le comité s’attardera également à identifier les exigences techniques demandées par la FIFA afin que le Stade soit prêt à accueillir un tel match. Rappelons à ce titre que le Stade possède déjà la capacité requise pour un événement de cette ampleur (60 000 places) ainsi qu’une expertise certaine, ayant accueilli des matchs de la Coupe du monde féminine de la FIFA en 2015, ainsi que la finale de la CONCACAF lors de cette même année.

Comité et échéancier

On retrouve au sein de ce comité, outre des représentants de la Ville de Montréal, du Parc olympique et de Tourisme Montréal, MM. Richard Legendre, vice-président exécutif, Développement stratégique et Communications de l’Impact de Montréal, et Francis Millien, membre du conseil d’administration de Soccer Québec et directeur général (Montréal) de la Coupe du monde féminine de la FIFA, Canada 2015.

Ce comité a déjà produit un document élaboré afin de démarrer le processus de «candidature au sein de la candidature » et a convenu de se rencontrer environ une fois par mois pour effectuer un suivi sur l’avancement des évaluations.

La veille de cette annonce, par l’Association canadienne de Soccer, le 10 avril dernier, le maire de Montréal, Denis Coderre, n’avait pas perdu de temps à commenter et à faire part de son intérêt.

«Je suis prêt!, avait-il répondu lorsque questionné sur le sujet par les représentants des médias. Je suis en mode solution et on va se prêter aux besoins.»