/news/world

Sri Lanka

Une poussée de dengue attribuée aux tas d'ordures

TVA Nouvelles

Plus de 200 personnes sont mortes de la dengue au Sri Lanka cette année, un nombre en hausse inquiétante que les autorités ont principalement attribué lundi à l'accumulation des poubelles dans la capitale.

Depuis le début de l'année, la dengue - infection virale qui se transmet par piqûre de moustique - a tué 210 personnes, soit plus du double du bilan de toute l'année 2016, selon des statistiques officielles.

Des piles de déchets s'entassent dans les rues de Colombo en raison de l'impossibilité pour la municipalité d'utiliser l'immense décharge Kolonnawa, à la limite nord-est de la ville. Un éboulement meurtrier d'ordures y avait fait 32 morts en avril.

Alors que cette insalubrité favorise la reproduction de moustiques, «la situation pourrait empirer si nous ne résolvons pas rapidement le problème des poubelles», a déclaré à l'AFP le ministre de la Santé Rajitha Senaratne.

Au cours des six premiers mois de 2017, la dengue a infecté 70 000 personnes dans cette île de l'océan Indien, contre 55 000 pour tout 2016.

Les eaux stagnantes engendrées par les inondations du mois dernier sont également pointées du doigt pour le regain de cette maladie typique des zones tropicales.