/news/world

Chocs toxiques

Les coupes menstruelles plus dangereuses que les tampons

TVA Nouvelles

Les coupes menstruelles seraient plus dangereuses que les tampons selon une étude française publiée ce mardi.

Le Centre national de référence du staphylocoque des Hospices civils de Lyon (HCL) a en effet montré que les tampons hygiéniques pendant les règles ne favorisent pas les syndromes du choc toxique (SCT).

Cette maladie infectieuse rare, et parfois mortelle, est causée par une toxine bactérienne qui entre dans la circulation sanguine.

Les chercheurs ont par contre montré que les risques liés aux coupes menstruelles sont plus grands.

Ces coupes permettraient en effet une arrivée d’air plus importante qui favoriserait la croissance du staphylocoque à l’origine du SCT.

L’étude précise que les utilisatrices de protection féminine manquent souvent d’information sur le lien entre les tampons et les chocs toxiques.

«Contrairement au tampon Rely, retiré du marché américain dans les années 1980, aucun dispositif ne stimule la production de la toxine qui déclenche le SCT», selon les chercheurs.

«Les produits semblent avoir un effet neutre, voir bloquer le développement du staphylocoque», fait savoir le chef de service aux HCL, le professeur Gérard Lina.

Le professeur Lina rappelle par ailleurs que les protections féminines comme les tampons et les coupes menstruelles ne doivent pas être portés plus de quatre à six heures et que les femmes devraient les enlever la nuit.

Un conseil également donné par Santé Canada sur son site internet.