/news/society

Formation obligatoire

1214 infirmières auxiliaires radiées en même temps

Stéphanie Gendron | Agence QMI

 - Agence QMI

Pas moins de 1214 infirmières auxiliaires du Québec ont été radiées d’un coup par leur ordre professionnel à la fin juin, notamment parce qu’elles n’avaient pas suivi une formation obligatoire de 10 heures.

C’est donc plus d’une infirmière auxiliaire sur 30, sur les 29 000 qui travaillent dans les centres de santé du Québec, qui a été radiée et qui ne peut plus pratiquer pour le moment.

«Elles ont deux ans pour faire les 10 heures de formation obligatoires. Les gens ont différentes raisons pour ne pas l’avoir fait. Ce peut être des problèmes personnels ou certaines pensent que ce ne sont que des formations de l’employeur qui sont données. Il faut les renseigner continuellement», a indiqué la présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec, Carole Grant.

Les infirmières auxiliaires peuvent entre autres donner des médicaments, faire des prélèvements et vérifier des signes vitaux.

Bas-Saint-Laurent

Au CISSS du Bas-Saint-Laurent, par exemple, 12 infirmières auxiliaires ont été radiées de leur ordre professionnel parce qu’elles n’avaient pas réalisé leurs heures de formation obligatoires.

«Lorsqu’on a reçu l’avis par la poste le 4 juillet, on a demandé le retrait automatique de ces infirmières auxiliaires», a dit Lise Chabot, du service des communications du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Sur les 12, seulement trois étaient actives. Les autres étaient en congé de maladie, en vacances ou en congé de maternité.

Certaines ont fait la preuve qu’elles avaient suivi la formation requise, ce qu’elles n’avaient toutefois pas encore confirmé à leur ordre professionnel.

La directrice des soins infirmiers du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Brigitte Fraser, a indiqué n’avoir jamais vu une situation similaire par le passé.

Avisées plusieurs fois

Les infirmières auxiliaires du Québec avaient pourtant été avisées jusqu’à deux fois qu’elles devaient faire leurs 10 heures de formation.

L’administration du CISSS du Bas-Saint-Laurent se penchera sur le cas des trois infirmières auxiliaires retirées du travail.

«Outre le retrait systématique du travail, actuellement, la direction des soins infirmiers analyse les différents dossiers de ces trois personnes pour savoir s’il y a des mesures supplémentaires qui pourraient être données», ajoute Lise Chabot.

Pour pouvoir revenir au travail, les infirmières auxiliaires devront faire les heures de formation requises, données par l’employeur ou sur le site de l’ordre, et en faire la preuve. Elles devront ensuite se réinscrire à l’ordre.

Dans la même catégorie