/regional/estrie

Réseau de la Santé

Congés de maladie: l'Estrie, l'une des pires régions

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Le nombre de congés de maladie dans le réseau de la santé a explosé au cours des dernières années. En Estrie, le taux d'absentéisme de tout le personnel confondu s'élève à 7,60 %, ce qui est plus élevé que la moyenne provinciale de 7,38 %.

Infirmière depuis 10 ans, une Sherbrookoise, interviewée par TVA Nouvelles et qui a préféré garder l'anonymat, a dû arrêter de travailler pendant un an suite à un épuisement professionnel.

«On est surmenées ! Il y a un besoin d'infirmières, d'infirmières auxiliaires, de préposés. De tout, dans le fond. On dirait qu'ils engagent au compte-gouttes. (...) Je sais à quelle heure je vais rentrer, mais je ne sais pas à quelle heure je vais sortir du CHUS», explique l'infirmière.

Le manque de personnel chronique, la surcharge de travail, les heures supplémentaires obligatoires : ces conditions de travail ont grandement contribué à l'épuisement de nombreux professionnels de la santé.

«On est toujours en charge de travail excessive, et on dirait qu'il n'y a jamais assez d'employés», explique de son côté une professionnelle de la santé.

«La surcharge psychologique est là, ça s'accumule. Et c'est très malheureux, parce qu'on se retrouve avec des gens qui tombent en arrêt de travail pendant plusieurs mois», affirme pour sa part Sophie Séguin, du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons de l'Est.

Les autorités assurent que des mesures sont mises en place pour rétablir la situation.

«On est très conscients, on est très préoccupés, et c'est sûr qu'on a mis en place déjà des actions depuis», explique Sasha Cardinal, du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Cette année, l'assurance salaire a coûté 30 millions $ au CIUSSS. C'est 3 millions $ de plus que l'année dernière.

Dans la même catégorie