/news/society

Système de gicleurs

Des résidences ne seront pas aux normes d’ici 2020

Antoine Lacroix | Agence QMI 

Il sera difficile pour plusieurs résidences pour personnes âgées de se doter d’un système de gicleurs d’ici 2020, prévient le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA).

«La subvention gouvernementale est généreuse, ce n’est pas le problème. C’est d’avoir l’argent nécessaire pour effectuer les travaux qui achoppe. Et plusieurs propriétaires ne pensent pas être en mesure d’avoir les gicleurs à temps», déplore Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA.

Selon lui, plusieurs résidences seraient prêtes à commencer les travaux, mais doivent mettre le processus sur pause pour récolter l’argent nécessaire.

«Plusieurs me signalent qu’ils ont de la difficulté à avoir des prêts d’institutions financières par exemple», explique M. Desjardins.

Subventions

Les propriétaires qui installent un système de gicleurs doivent assumer les coûts. Ce n’est qu’après les travaux qu’ils recevront les subventions gouvernementales, qui sont réparties sur cinq ans en 10 versements.

Les coûts sont importants. Pour une résidence de 15 unités, non connectée à un système d’aqueduc municipal, on estime que le système de gicleurs coûtera 49 500 $ (3300 $ par unité) en plus de 125 000 $ pour l’alimentation en eau. La subvention sera de 60 % du coût pour l’installation des gicleurs et 100 % pour l’alimentation en eau.

Interpellé sur le sujet, le ministre de la Santé Gaétan Barrette s’est dit étonné de la situation et a affirmé que les institutions financières «ne devraient pas s’inquiéter», car le programme de subvention «garantit» qu’il y aura un remboursement.

Du chemin à parcourir, selon la RQRA

• 1841 résidences au total

• 706 giclées

• 197 partiellement giclées

• 938 non giclées

*En date du 1er février 2017

Dans la même catégorie