/regional/quebec

Météo

Le Village Vacances Valcartier se sort la tête de l’eau

Elisa Cloutier | Journal de Québec

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Malgré le temps maussade que l’on connaît depuis quelques semaines, le Village Vacances Valcartier (VVV) a réussi à se sortir la tête de l’eau grâce à son nouveau Bora Parc. Ce qui n’est malheureusement pas le cas pour tous les sites récréatifs de la région de Québec.

Même s’il y a eu moins de journées ensoleillées depuis le début de la saison estivale comparativement à l’an dernier, le Village Vacances a accueilli 13 % plus de visiteurs.

Cette jambette de la météo aurait pu être désastreuse pour le VVV en l’absence du nouveau parc aquatique intérieur.

«C’est sûr que ça vient mettre un parapluie sur nos activités», a indiqué Louis Massicotte, président du Groupe Calypso-Valcartier.

Les moins chanceux

Même les réservations au Camping Valcartier sont légèrement en avance comparativement à l’an dernier. «Les gens se disent: "On réserve et on ira au Bora Parc s’il pleut"», a dit M. Massicotte, qui est toutefois bien conscient que la situation n’est pas la même pour tous les acteurs de l’industrie.

Parmi les moins chanceux, la Station touristique Duchesnay, la base de plein air de Sainte-Foy et la Baie de Beauport accusent une légère baisse d’achalandage. Au Canyon Sainte-Anne, on se croise les doigts en attendant les «grandes vacances des Québécois».

«Il y a bien plus de journées de mauvais temps que l’année passée, mais quand il fait beau, nous avons plus de monde que l’an dernier», a mentionné Philippe Laperrière, directeur de la Baie de Beauport.

Le son de cloche est le même à la Station touristique Duchesnay, où l’on parle d’une baisse de 5 à 10 % au centre nautique.

Contre les prévisions météo

Les représentants interrogés par le «Journal de Québec» lancent par ailleurs une pointe aux services de prévisions météo, qui ont un important rôle à jouer, selon eux.

«Ils devraient réviser leur méthode en ce qui concerne les icônes qui résument la météo. Très souvent, ça ne reflète pas la réalité», a mentionné pour sa part Louis Massicotte.

«Il faudrait qu’ils comprennent la responsabilité qu’ils ont envers l’industrie», a-t-il ajouté.

«Les gens sortent un peu moins quand c’est variable, mais les prévisions changent rapidement. On incite les gens à sortir quand même», a mentionné Pierre Carbonneau, responsable à la Station touristique Duchesnay.

Dans la même catégorie