/news/world

DraftKings et FanDuel

Les deux grands sites de jeux sportifs en ligne renoncent à fusionner

Agence France-Presse

Les deux grands sites de jeux sportifs en ligne aux États-Unis, DraftKings et FanDuel, ont officiellement renoncé jeudi à fusionner, quelques semaines après que la Commission de la concurrence américaine (FTC) a saisi la justice pour s'opposer à ce rapprochement.

Le mariage des deux principaux acteurs de ce marché avait été annoncé en novembre 2016, au terme d'une année mouvementée pour le secteur.

Outre les économies d'échelle et les synergies, les deux sites espéraient également améliorer leur pouvoir de négociation face aux pouvoirs publics, dans un paysage réglementaire et législatif en mouvement.

Mais le 19 juin la FTC ainsi que les procureurs de Californie et du District de Columbia (Washington) ont annoncé qu'ils saisissaient la justice fédérale pour empêcher cette fusion entre égaux, craignant qu'elle n'affecte le libre jeu de la concurrence.

Face à la perspective d'un parcours judiciaire à l'issue très incertaine, FanDuel et DraftKings ont donc annoncé jeudi, dans un communiqué, qu'ils jetaient l'éponge.

Ces sites sont spécialisés dans le «Daily Fantasy Sports», une compétition virtuelle qui s'appuie sur les performances de vrais athlètes.

Moyennant une mise de départ, les internautes peuvent se mesurer quotidiennement les uns aux autres par le biais de ces équipes virtuelles avec, pour les gagnants, des prix pouvant dépasser le million de dollars.

Après avoir connu une trajectoire fulgurante, les deux sites ont été mis en difficulté ces deux dernières années par l'opposition de plusieurs États américains, dont les autorités judiciaires ont estimé que leur activité s'apparentait à des jeux de hasard et des paris illégaux.

Le procureur de l'État de New York, Eric Schneiderman, avait notamment intenté une action en justice contre les deux sociétés, avant qu'un accord ne soit trouvé, sanctionné par une nouvelle loi.

À l'instar de l'État de New York, une dizaine d'États ont légiféré pour autoriser les activités de DraftKings et FanDuel.

Pour autant, les jeux sportifs en ligne autorisant des mises demeurent interdits dans une dizaine d'États, dont le Nevada.