/finance/homepage

Faillite de L’Auberge Prema Shanti

Leur réception de mariage annulée par textos à la dernière minute

TVA Nouvelles

Tout juste avant le plus grand jour de leur vie, de nombreux couples ont appris que leur salle de réception avait fait faillite.

L’Auberge Prema Shanti, située à Val-David, dans les Laurentides, a annoncé par textos à des futurs mariés que la salle ne serait pas disponible pour leur célébration.

De nombreux internautes ont communiqué avec tvanouvelles.ca pour nous faire part de cette situation.

«La directrice m’a écrit un message texte à 5h en me disant que le Prema Shanti fermait et qu’elle ne savait pas comment la suite des choses allait se passer», a expliqué Geneviève Masse, en entrevue à TVA Nouvelles.

La femme et son conjoint, qui devaient se marier ce samedi à 15h, ne savent pas s’ils pourront récupérer leur dépôt de 7000 $.

«J’ai parlé avec le syndic, on ne sait pas si on va pouvoir le récupérer. La compagnie est en faillite complète et il n’y a aucun paiement qui va être fait. Ça fait partie de la faillite», a précisé Frédérique Morin, le conjoint de Mme Masse.

Selon ce qu’a appris TVA Nouvelles, des dépôts de garantie ont été prélevés via cartes de crédit, hier, quelques heures seulement avant l’annonce de l’établissement des Laurentides.

«Je suis bouleversée parce que ce sont des grosses sommes. Un mariage, ça prend un an et demi à préparer. Ce qui devait être la plus belle journée de ma vie risque finalement d’être bien ordinaire», a confié Chantale Issa, une future mariée.

Au total, ce sont près d’une cinquantaine de mariages qui ont été annulés après la faillite de l’auberge des Laurentides.

C’est le cas de Casey Philipps et Roxanne Couston, qui devaient également célébrer leur union ce samedi.

S’ils ont rapidement trouvé une nouvelle salle de réception, ils se sont présentés, jeudi matin, à L’Auberge Prema Shanti pour tenter de récupérer leurs housses et boucles pour décorer leur nouvelle salle et ainsi économiser un peu d’argent.

Nombreuses plaintes

Par ailleurs, il a été permis d’apprendre que de nombreuses plaintes avaient été déposées à la Sûreté du Québec (SQ) au cours des derniers mois.

Un des propriétaires se dit même victime d’extorsion.

«Comment un hôtel comme celui-ci peut faire faillite? C’est plein sans arrêt! C’est louche, ça demande des explications», a indiqué une voisine de l’établissement, Anne-Marie St-Cerny.

TVA Nouvelles a tenté de joindre, sans succès, les propriétaires de L’Auberge Prema Shanti.

Une quarantaine de personnes ont perdu leur emploi à la suite de cette faillite.