/regional/montreal/montreal

Entreprise Sanimax

Carcasses d’animaux : des odeurs qui lèvent le cœur

TVA Nouvelles

Les plaintes contre Sanimax se multiplient dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à Montréal, alors que les citoyens n’en peuvent plus des odeurs générées par les activités de l’entreprise qui récupère notamment des carcasses d’animaux.

Les résidants se plaignent aussi de la façon dont Sanimax transporte ses cargaisons alors qu’un déversement de carcasses a eu lieu en mai dernier.

Même l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles semble dépourvu de moyens face à la compagnie qui n’en ferait qu’à sa tête.

«On déplore l’attitude de Sanimax dans ce dossier. On demande de l’action. On demande qu’ils fassent ce qu’ils ont à faire et qu’ils se conforment aux règlements. Ils refusent. Ils préfèrent injecter des millions en avocats au lieu de régler ça. Au bout de la ligne qui souffre? Nos résidants et on ne peut plus supporter ça», affirme le conseiller d’arrondissement Pointe-aux-Prairies, Manuel Guedes.

«On est au 21e siècle, il faut s’adapter. Ils ont les moyens financiers, la technologie existe. Ce n’est pas difficile de faire ces changements-là, mais ils préfèrent investir dans les frais d’avocats et de ne rien faire», ajoute-t-il.

Selon le conseiller, une cinquantaine de plaintes auraient été reçues depuis le mois dernier. Près de 800 000 dollars d'amendes ont été déposés contre l'entreprise, qui conteste tout devant les tribunaux.

Sur son site Internet, Sanimax dit faire la récupération des huiles de cuisson usées, de sous-produits de viande et d’animaux, des animaux morts à la ferme, des peaux, de même que des matières organiques.