/news/society

Groupe Calypso-Valcartier

Nouveau débat sur les seins nus dans les endroits publics

Jean-François Racine | Journal de Québec

Un nouveau débat sur les seins nus en public en Ontario risque d’avoir des répercussions sur le Village vacances Valcartier (VVV), qui possède le parc aquatique Calypso, à l’est d’Ottawa.

La réflexion s’est amorcée avec la plainte d’une femme au Tribunal des droits de la personne contre la Ville de Cornwall parce que la municipalité interdit aux femmes d’être seins nus sur les lieux des piscines publiques.

Le règlement interdit aux femmes et aux filles de plus de dix ans de ne pas porter de haut de maillot de bain, et le maire de l’endroit a reconnu qu’il pouvait s’agir d’une règle discriminatoire fondée sur le genre. Depuis la plainte, les avocats se questionnent à ce sujet.

Depuis 1996

Les femmes en Ontario ont le droit d’être seins nus en public depuis 1996.

L’homme d’affaires Louis Massicotte, qui a pris les rênes du Groupe Calypso-Valcartier, se pose également des questions légales. «Une cliente du parc Calypso nous a contactés pour savoir si c’était permis. La réponse est non parce que c’est un parc principalement thématisé pour les enfants. Et elle a porté plainte. On constate maintenant que ça pourrait s’étendre à la grandeur du Canada», explique-t-il.

La direction du parc marche présentement sur des œufs dans ce dossier. Le règlement interne du parc aquatique est également un règlement non écrit. «On a une patate chaude. On va consulter la clientèle. Je comprends que c’est un droit, mais pour l’ensemble de notre groupe, c’est une interrogation importante. Entre adultes, ce n’est pas une grande problématique. Avec les familles et les enfants, ça peut être différent. C’est un litige de fond assez particulier.» Le Tribunal des droits de la personne de l’Ontario n’a pas encore prévu d’audience sur la question.

«Ça ne marche pas»

Le Groupe Calypso-Valcartier songe également à un recours pour s’assurer que le droit des femmes ne vient pas brimer le droit de certains enfants. «Il y a une magie chez nous avec des personnages pour enfants. Ça ne marche pas», termine M. Massicotte.

Pour l’instant, le parc du Village vacances Valcartier n’est pas touché par le débat, mais celui-ci pourrait éventuellement se transporter au Québec.

Dans la même catégorie