/news/law

Jérôme Aubin-Garneau plaide coupable

Il heurte une ado en faisant du «break à bras»

Nicolas Saillant | Agence QMI

Un jeune conducteur qui a happé une élève du secondaire avec son véhicule alors qu’il faisait du «break à bras» avec son véhicule à Beauport a admis sa faute et plaidé coupable.

En février 2016, Jérôme Aubin-Garneau circulait en Honda avec des amis dans le secteur Courville à Beauport en s’amusant à faire des dérapages, communément appelés du «break à bras» dans le quartier résidentiel. Au même moment, une étudiante de 16 ans quittait l’école après un examen pour retourner à la maison à pied.

Alors qu’elle traversait la rue, la jeune victime a été happée par le véhicule de Jérôme Aubin-Garneau, qui avait trop dérapé en faisant son jeu dangereux. La jeune fille a ainsi été heurtée par le véhicule et a subi trois fractures sur le côté du visage en plus d’une sévère commotion cérébrale.

Pour sa part, le conducteur de 18 ans a admis immédiatement ses torts aux policiers après les faits. «Je suis tellement désolé pour la fille, je m’en veux», a-t-il dit dans sa déclaration.

Peu de séquelles

La jeune victime était présente en cour lors du plaidoyer de culpabilité de l’automobiliste pour conduite dangereuse causant des lésions. Elle a fait lire une lettre en anglais où elle s’estimait chanceuse de ne pas avoir eu de séquelles de l’accident à long terme, bien qu’il lui ait fallu un certain temps pour se remettre psychologiquement. «Marcher dans la rue me rendait malade», a-t-elle écrit.

La Couronne a exigé neuf mois de détention pour le conducteur, en plus de deux ans d’interdiction de conduite. Pour sa part, la défense demande 30 jours de prison, 200 heures de travaux communautaires, 15 mois d’interdiction de conduite, en plus d’offrir un «symbolique» 1000 $ à la victime.

Le juge a pris la cause en délibéré jusqu’en octobre. Aubin-Garneau est maintenant privé de son permis de conduire.