/news/currentevents

Montréal

Deux travailleurs électrocutés près du métro de Castelnau

Agence QMI

Deux laveurs de vitres ont été électrocutés samedi matin alors qu’ils s’affairaient à nettoyer les fenêtres d’un bâtiment du secteur Mile-Ex, près de la station de métro de Castelnau, à Montréal.

L’incident est survenu vers 10 h au coin des rues de Castelnau Ouest et Marconi, dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Selon TVA Nouvelles, les victimes sont deux hommes, l'un de 17 ans et le second qui est âgé d'une quarantaine d'années. Ils travaillaient au sol avec une perche télescopique dans le cadre de leur opération de nettoyage.

Ils sont des employés de l'entreprise Dag lavage de vitres, a confirmé la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Le plus jeune, qui serait un nouvel employé, aurait perdu pied et la perche télescopique qu’il utilisait dans le cadre de son travail aurait vraisemblablement heurté les fils électriques à proximité, selon TVA Nouvelles. Il était inconscient lors de son transport à l’hôpital et se trouverait dans le coma.

Son collègue d'une quarantaine d'années aurait pour sa part subi des blessures aux pieds.

On ne craindrait pas pour leur vie.

Des enquêteurs de la CNESST ont été dépêchés sur place. Selon leurs premières observations, la distance de trois mètres entre un travailleur et la présence de fils électriques n'a pas été respectée.

«C'est la responsabilité de l'employeur de veiller à identifier les dangers, de prévenir les risques et de former son personnel pour éviter les accidents», a indiqué en entrevue avec l'Agence QMI Diane Thibault, porte-parole de la CNESST, en réponse à une question touchant à la distance nécessaire de 3 mètres, pour travailler en toute sécurité près de fils électriques.

«L’employé a aussi sa part de responsabilité, a-t-elle poursuivi. S’il voit des risques, par exemple, il doit en aviser son supérieur.»

Le propriétaire de DAG lavage de vitres indique que selon le contrat, ses employés ne devaient pas nettoyer les vitres de cette façade, dû à la proximité des fils électriques.

Dans la même catégorie